ânon
étymologie
 Composé de âne et de -on.

nom

SingulierPluriel
ânonânons

ânon \ɑ.nɔ̃\ masculin

  1. Petit de l’âne et de l’ânesse.
    • […] sept jours après l'accouchement la chaleur se renouvelle, et l'ânesse est en état de recevoir le mâle ; en sorte qu'elle peut, pour ainsi dire, continuellement engendrer et nourrir ; elle ne produit qu'un petit, et si rarement deux, qu'à peine en a-t-on des exemples : au bout de cinq ou six mois on peut sevrer l'ânon, et cela est même nécessaire si la mère est pleine, pour qu'elle puisse mieux nourrir son fœtus. (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 565.)
    • L’ânesse, lourdement chargée et conduite par son maître en direction de la ville, était suivie de son ânon. (Mamby Sidibé, Jacques Djian (docteur.), Contes populaires du Mali: Volume 2, 1982)

traductions
nom

SingulierPluriel
ânonânons

ânon \ɑ.nɔ̃\ masculin

  1. (Normandie) (Nord de la France) Aiglefin.
    • Prends les petits ânons, mets-en un à l’homme. (Jean Recher, Le grand métier, Plon, 1977, chapitre IX)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français