âtre
étymologie
(adjectif) Du latin ater.
(Nom) Mot donné au seizième siècle comme spécifique à la région parisienne : On appelle en ceste ville de Paris et en quelques autres lieux circonvoisins. Un atre ce qu’ailleurs est nommé un foyer. De l’ancien français astre variante de aître#fr|aître ; le TLFi [1] propose le latin ostracum, astracum voir ostracisme, huître.

adjectif

SingulierPluriel
âtreâtres

âtre \ɑtʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (rare) noir#fr|Noir foncé et mat.
    • La jusquiame y croissait aussi, avec ses couleurs âtres et ses fleurs meurtrières. (Nodier)
    • ''Et son voile brumeux/>Les zigzags du tonnerre/>Et la sombre colère/>Du flot âtre et spumeux. (A. Pommier, Océanides et fantaisies'', p. 42)


nom

SingulierPluriel
âtreâtres

âtre \ɑtʁ\ masculin

  1. Base de la cheminée où l’on fait le feu, et autour duquel se déroulait la vie du ménage.
    • Dehors, on n’entendait rien ; le feu pétillait sur l’âtre. Il faisait bien bon dans cette grande cuisine […] {{source|
    • Nulle main laborieuse ne relèvera les toitures enfoncées ; nulle flamme ne brûlera plus aux âtres désertés. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La vieille mère lavait ses tabliers ; le père, infirme, sommeillait près de l’âtre. Tous deux levèrent la tête. (Guy de Maupassant, Aux champs)
  2. (En particulier) Partie plane d’un four.
synonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français