écho
étymologie
(XIIIe siècle) Du latin echo, lui-même du grec ancien ἠχώ.

nom

SingulierPluriel
échoéchos

écho \e.ko\ masculin

  1. Répétition du son lorsqu’il frappe contre un corps qui le renvoie plus ou moins distinctement.
    • Rien ne leur répondit que les fidèles échos de la vallée qui, dans la nuit étoilée et paisible, roulaient ironiques en se répercutant au loin. (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Cet animal s'oriente dans l’espace par écholocation : il émet des sons de très haute fréquence et utilise l’écho renvoyé par les obstacles ou les proies pour les localiser. (Olivier Raurich, Science, méditation et pleine conscience, Chêne-Bourg : Jouvence Éditions, 2017)
    • Il y a de l’écho ici. — Criez sous la voûte de ce pont, l’écho vous répondra.
  2. (Par métonymie) Ce qui produit cette répétition, le lieu où elle se fait.
    • L’écho de la forêt voisine répétait nos cris, le mugissement des troupeaux, le tintement des clochettes et le claquement du fouet […] (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Les échos d’alentour. — Les échos répondaient à sa voix.
    • Dominant la voix des porcs, Jeanne et Marie réclamaient depuis un moment Arlette à tous les échos. (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, pages 215-216.)
  3. (Figuré) Personne qui répète ce qu’une autre a dit.
    • La calomnie trouve ordinairement des échos. — Cet homme n’est que l’écho d’un tel. — Se faire l’écho des sottises d’autrui.
  4. (Par extension) Rumeur ; bruit qui court.
    • Il y a des relaxes, et je n’ai pas eu écho de sanctions effroyables. (« Gilets jaunes » : « Les comparutions immédiates sont une justice archaïque »)
    • L'écart entre avant-gardisme proclamé et anti-modernisme sous-jacent paraît trop évident pour que ces idées aporétiques trouvassent un écho favorable à l'époque. (Andrea Oberhuber, Fictions modernistes du masculin-féminin: 1900-1940, Presses universitaires de Rennes, 2018, page 46)
  5. (journalisme) Information anecdotique sur les rumeurs.
    • Le métier est fichu. Plus moyen de trouver une tribune où l’on puisse s’exprimer librement… Alors quoi ! De basses besognes, de la copie à tant la ligne, parcimonieusement pigée, des échos sans saveur dont la plupart jonchent le fond des paniers. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 10-11)
    • Et voilà ce qui fait que, quand vos légitimes
      Montrent leurs fesses au peuple ainsi qu’à vos intimes,
      On peut souvent y lire, imprimés à l’envers,
      Les échos, les petits potins, les faits divers.
      (Georges Brassens, Le Bulletin de santé, in Supplique pour être enterré à la plage de Sète, 1966)
  6. (musique) Répétition adoucie ou affaiblie d’une ou de plusieurs notes.
    • À un diapason plus grave et dans une mesure plus lente, les églises retentissaient des échos de l’exaltation martiale […] (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 213 de l’éd. de 1921)
    • Quand la jeune femme appuya sur la télécommande pour verrouiller sa voiture, les clignotants bipèrent en rythme avec les lointains échos de musique et de rires. (Terry Goodkind, Les Sanctuaires du Mal, traduit de l'anglais (États-Unis) par Jean Claude Mallé, éditions Bragelonne, 2017, chap. 30)
    • Chœur en écho. — Faire un écho sur l’orgue. — Le jeu d’écho sur l'orgue.
  7. Effet de résonance, correspondance ou ressemblance.
    • Ah ! Deubel, qui t’es si mal suicidé, quelle attirance avaient sous terre ton corps pourri et dans mon être l’écho douloureux de tes vers ? (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Comme le bruit de la pluie entendu autrefois, cette espèce de gaucherie chez lui trouvait des échos en moi. (Haruki Murakami, Saules aveugles, femme endormie, traduit par Hélène Morita, 2006)
  8. (figures) Figure de style fondée sur une répétition de la dernière syllabe du vers, ou de la phrase, répétition qui précède, de manière inattendue et souvent satirique, à une question posée plus avant.

traductions
Écho
étymologie
Du grec ancien Ἠχώ, lui-même de ἠχώ.

nom propre

Écho \e.ko\ invariable

  1. Nymphe de la mythologie grecque personnifiant le phénomène d’écho.

traductions
  • allemand : Echo
  • anglais : Echo
  • espagnol : Eco
  • italien : Eco
  • portugais : Eco
  • russe : Эхо



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français