écouler
étymologie
 Composé de é- et de couler.

verbe

écouler \e.ku.le\ transitif conjugaison (pronominal : s’écouler)

  1. Vendre jusqu'a épuisement. liquider#fr|Liquider.
    • Il eut beaucoup de peine à écouler sa marchandise.
  2. (pronominal) Couler hors de quelque endroit.
    • On évalue à deux mille deux cents mètres cubes l'eau que les deux branches ensemble portent ordinairement à la mer, sur quoi il faut pourtant prélever environ deux cents mètres cubes qui s’écoulent à certaines époques dans les marais par les roubines. (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 127)
    • Le liquide qui s'écoule est recueilli dans des tonneaux, qu'on place dans les celliers où doit s'opérer la fermentation. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 138)
    • L’infirmier n’appuyait que très lentement sur la seringue et le liquide ne devait s’écouler que goutte à goutte dans mon sang. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  3. (pronominal) (analogie) Se retirer du lieu où elle se trouve, en parlant de la foule.
    • La foule s’écoule.
    • Il faut laisser écouler la foule.
  4. (pronominal) (Figuré) Diminuer, passer, se dissiper, en parlant surtout des richesses.
    • L’argent s’écoule vite.
  5. (pronominal) Avancer progressivement ou d’une façon continue, à propos du temps.
    • Lentement, irrésistiblement, avec ampleur, Bert se rendit compte de l’immense tragédie qui ébranlait l’humanité, et au milieu de laquelle s’écoulait sa petite existence. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 392 de l’éd. de 1921)
    • Si une semaine s’écoulait sans escapade, on le voyait s’ennuyer, dépérir et fureter dans le logis pour trouver une issue. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Une année, deux années s’écoulèrent. Le fils d’Elhamy fut sevré, grandit ; il babillait gentiment sous la garde de sa nourrice. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • En songeant que le liquide s'était éventé, bien qu'enfermé dans une boîte métallique, il fut ressaisi par le doute qui le tenaillait : quarante ans et des broquilles s'étaient écoulés depuis qu'on avait transformé l'opium de l'Empire des Indes en morphine dans les labos de Sa Gracieuse Majesté. (Thierry Marignac, Morphine Monojet: ou Les fils perdus, Éditions du Rocher, 2016)
  6. (pronominal) Se débiter, se vendre, être exporté, en parlant des marchandises, des produits agricoles, etc.
    • Les produits de cette région s’écoulent par plusieurs débouchés.
    • Faire écouler des marchandises.

traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français