écritoire
étymologie
Du bas latin scriptorium et qui a pris par la suite le sens de « pièce où l’on étudie » (voir scriptorium en français).

nom

SingulierPluriel
écritoireécritoires

écritoire \e.kʁi.twaʁ\ féminin

  1. Godet où l’on prend de l’encre avec la plume et qu’on appelle plus ordinairement encrier.
    • Ne parlons pas de cela, dit le juif en pâlissant et tirant à la hâte une écritoire de sa ceinture. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • ''Curieux : « De quoi sert cette oblongue capsule ?/> D’écritoire, Monsieur, ou de boîte à ciseaux ? » (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac'', 1897)

  2. (Par métonymie)(meubles) Petit meuble qui contenait ou renfermait les choses nécessaires pour écrire : encre, papier, plume, canif, etc.
    • […] la place du candidat était marquée à l'autre bout, et directement en face; une écritoire et des feuilles de papier, placées sur le bureau, annonçaient l’intention, soit de prendre des notes, soit de rédiger le procès-verbal de la séance. (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2,4, 1833)
    • Cette pièce était meublée d’un petit lit de fer, […] ; en face de la couche, une table, couverte d’un tapis et d’une écritoire, et un prie-Dieu au-dessus duquel était cloué un Christ ; […]. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  3. Pièce où l'on écrit, bureau.
    • Mais à Kirchberger qui l'interrogeait sur le Nouvel homme il avait aussi confié en septembre 1792 sa lassitude de l'écriture : « J'ai assez séjourné dans mon écritoire ; je ne dois plus m'enfoncer dans ce genre d'occupation, et désormais [...]». (Louis-Claude de Saint-Martin, Lettre à un ami, Éd. Jérôme Millon, Grenoble 2005)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.014
Dictionnaire Français