écrouler
étymologie
Composé de é- et crouler voir acroler en ancien français. D’abord transitif (début XIIIe siècle).

verbe

écrouler \e.kʁu.le\ pronominal conjugaison (pronominal : s’écrouler)

  1. Tomber en s’affaissant.
    • Tout venait de s’écrouler en elle et autour d’elle, et rien n’avait plus le pouvoir de toucher son cœur, de le réjouir ou de l’attrister. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Une pluie glacée tombait dans les rues miroitantes. Je marchais le long des boutiques, m’appuyant au rebord des devantures pour ne point m’écrouler sur le trottoir. (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • […] d’autres, comme Beauvais, s’écroulèrent et l’on dut les réédifier à nouveau ou, faute d’argent, se borner à les consolider et à boucher leurs trous. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ils me mirent debout. Je titubais, m’accrochais à l’uniforme même de mes bourreaux, prêt à m’écrouler à tout moment. (Henri Alleg, La Question (livre), 1957)
  2. (En particulier) Tomber en décadence.
    • Pas une goutte de sang n’avait été versée ; l’empire s’était écroulé tout seul ; personne ne se leva pour le défendre. (Alfred Barbou ↗, Les Trois Républiques françaises ↗'', A. Duquesne, 1879)
    • Faites une France très forte, et nul n’osera jamais convoiter ses colonies. Laissez la France se débiliter davantage et son empire colonial, d’une manière ou d’une autre, s’écroulera. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français