écueil
étymologie
Du latin scopulus.

nom

SingulierPluriel
écueilécueils

écueil \e.kœj\ masculin

  1. (marine) Rocher, banc de sable, de coquillages, de corail, que l’on rencontre dans la mer à la surface ou près de la surface des eaux, et contre lequel les navires courent le risque de se briser ou de s’échouer.
    • Au moment même où nous passions si près de cet écueil, la décoloration des eaux et leur mouvement irrégulier me prouvèrent que nous étions sur un petit fond, et qu’à chaque instant un choc fatal pouvait décider de notre sort. (Voyage de Dumont d’Urville autour du monde raconté par lui-même, 1829)
  2. (Figuré) Choses dangereuses pour la vertu, l’honneur, la fortune, la réputation, etc.
    • […] ; mais, pour éloigner sans retour la conversation de l’écueil où elle l’avait vue sur le point d’échouer, elle dit à son mari d’un ton gracieux : […]. (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
  3. Barrière, obstacle.
    • Nationalisme et Socialisme en tant que nouveaux credo du pouvoir, furent expérimentés et se révélèrent insuffisants, car tous deux, comme le réformisme avant eux, sombrèrent sur l’écueil de l’absolutisme. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.73)

traductions
traductions
traductions
Écueil
nom propre

Écueil \e.kœj\

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de la Marne.
    • Je viens d’Écueil.
    • Je me rends à Écueil.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français