écurie
étymologie
Anciennement esqüierie, escurie :  composé de écuyer et de -ie.

nom

SingulierPluriel
écurieécuries

écurie \e.ky.ʁi\ féminin

  1. Bâtiment destiné à loger des chevaux, des mulets, etc.
    • Les écuries du roi et l'hôtel des gardes-du-corps devinrent pour eux un nouveau sujet de désordre; ils s’y précipitèrent en foule et jetèrent l’effroi parmi les valets d'écurie et les palefreniers. (Anonyme, Histoire de la révolution française depuis l'année 1789, tome 1, Paris : chez Philippe, 1829, page 164)
    • Il faut, autant que possible élever les chevaux à l’écurie, l’élevage en liberté n’est pas, tant s’en faut, aussi économique que l’élevage à l’écurie. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Il y avait quarante chevaux dans les écuries, sept éléphants sous une tente spéciale et les roulottes-cages de deux groupes de fauves –tigres et lions– abritées sous la tente ménagerie. (Guy des Cars, Le Château du clown , éd. Plon, 1977)
  2. (parfois) (analogie) (familier) (Suisse) Étable
  3. (familier) (Péjoratif) Maison mal entretenue, malpropre.
  4. (Désuet) Train, équipage qui comprenait écuyers, pages, carrosses, chevaux, mulets d’un prince, d’un grand seigneur.
    • L’écurie du prince est partie. - La grande écurie, la petite écurie du roi.
  5. (sport) Ensemble des chevaux que l’on dresse pour les courses.
    • C’est l’écurie de M. X… qui a gagné le prix. — Cette écurie lui coûte très cher.
  6. (aujourd'hui) (sport) Ensemble des véhicules de course, de leurs mécaniciens, d'un constructeur d'automobiles.

traductions
traductions
Écurie
nom propre

Écurie

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département du Pas-de-Calais.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français