égarer
étymologie
De l’ancien français esgarer, de es- + garer.

verbe

égarer \e.ɡa.ʁe\ transitif ou pronominal conjugaison (pronominal : s’égarer)

  1. Mettre hors du droit chemin.
    • Je m’approchai d’elle, mais, à ma vue, l’enfant redoubla de cris. Je compris que la pauvre petite s’était égarée et qu’elle ne pouvait retrouver son chemin. (Octave Mirbeau, La Chambre close, Ernest Flammarion, Paris, 1920)
    • Il s’est égaré de son chemin.
    • Je m’égarai dans la forêt.
  2. (Par extension) Perdre dans un lieu, dans un espace.
    • Alors se dressait devant eux l’immense cône du Popocatepelt, d’une telle altitude que l’œil s’égarait dans les nuages en cherchant le sommet de la montagne. (Jules Verne, Un drame au Mexique, J. Hetzel et Cie, 1905, p.364)
  3. (Figuré) Jeter dans l’erreur.
    • Défiez-vous de ce faux ami, il pourrait vous égarer.
    • La prospérité nous égare.
    • Votre sympathie, votre estime s’est égarée sur un objet indigne.
    • Beaucoup de philosophes se sont égarés dans la recherche de la vérité.
    • L’un de nous les avait empruntés pour, croyait-il, égarer les soupçons. (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 145.)
    • La présomption fait souvent que l’homme s’égare.
  4. Mettre une chose à une place qu’on ne peut se rappeler par la suite.
    • Ces papiers ne sont pas perdus, je les ai seulement égarés.
synonymes
  • faire aller croche (Louisiane)
  • aller croche (Louisiane)

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
  • allemand : irren (sich ~)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français