égyptien
étymologie
Dérivé d’« Égypte » avec le suffixe « -ien ».

adjectif

SingulierPluriel
Masculinégyptienégyptiens
Fémininégyptienneégyptiennes

égyptien \e.ʒip.sjɛ̃\

  1. De l’Égypte.
    • Dans le passé, on était musulman, cairote, damascène, saïdaoui, beyrouthin, bagdadi. Avec le nationalisme, on devint égyptien, syrien, libanais, irakien. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.74)
  2. (Géographie) Relatif à l’Égypte, à sa culture, à ses habitants.
    • Entre l’obélisque de Paris et son frère resté à Louxor, il n’y a plus de ressemblance aucune, et c’est miracle que le nôtre ait su prendre une beauté nouvelle en abandonnant sur la terre égyptienne tout ce qui lui donnait signification et grandeur. (Pierre Louÿs, La ville plus belle que le monument, dans Archipel, 1932)
    • Peu d’artisanes égyptiennes commercialisent elles-mêmes leurs produits par Internet. Même le téléphone portable est rarement utilisé par les femmes pour leur commerce. (Leila Hassanin, « Le dilemme des artisanes égyptiennes face à la demande des marchés actuels », chap 5 de: Les Africaines et les TIC: Enquête Sur les Technologies, la Question de genre et autonomisation, sous la direction de Ineke Buskens & ‎Anne Webb, traduit de l'anglais par Geneviève Deschamps, CRDI/IDRC, Presses de l'Université Laval, 2011, p. 70)
  3. (linguistique) Relatif à l’égyptien ancien.
  4. (linguistique) Relatif à l’arabe égyptien.

traductions
nom

égyptien \e.ʒip.sjɛ̃\ masculin singulier

  1. (langues) Égyptien ancien, langue parlée en Égypte au temps des pharaons.
  2. (langues) Arabe égyptien, variété d’arabe parlée en Égypte.

traductions
traductions
Égyptien
étymologie
Dérivé de Égypte avec le suffixe -ien, qui sert à former des gentilés.

nom

SingulierPluriel
égyptienégyptiens

Égyptien \e.ʒip.sjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : Égyptienne)

  1. (Géographie) Personne habitant l’Égypte, ou qui en est originaire ou en a la nationalité.
    • On nous dit en vain que le grec s’est réfugié dans l’enseignement supérieur, qu'il demeure entier dans quelques chaires et dans quelques bibliothèques. C'est ici la plus grande stupidité que l'on ait dite dans les temps modernes, où pourtant on ne s'est pas privé de dire des stupidités. C'est comme si l'on disait que les anciens Égyptiens vivent et revivent dans les momies des sarcophages des salles basses du Louvre. (Charles Péguy, « Les suppliants parallèles » , dans Les Cahiers de la Quinzaine, 7e série, n° 7, du 17 décembre 1905)
    • Des étudiants au look hipster, planqués derrière l'écran de leur ordinateur portable, cohabitaient en bonne intelligence avec les vieux Égyptiens et Maghrébins du quartier, qui refaisaient le monde en tirant sur leurs pipes à eau. (Guillaume Musso, Central Park (roman), deuxième partie, chapitre 13, XO éditions, 2014, p. 208)
  2. (Désuet) Membre du corps expéditionnaire de la Campagne d'Égypte à l’époque napoléonienne.
    • ''— Mais, répondit le colonel, les braves gens chez lesquels je suis m’avaient recueilli, nourri gratis depuis un an ! comment les quitter au moment où j’avais un peu d’argent ? Puis le père de ces trois gamins est un vieux égyptien.../>— Comment, un égyptien ?/>— Nous appelons ainsi les troupiers qui sont revenus de l’expédition d’Égypte de laquelle j’ai fait partie. (Honoré de Balzac, Le colonel Chabert'', 1844)


traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.089
Dictionnaire Français