émail
étymologie
De l’ancien français smalt (ou schmalt), lié à schmelzen en allemand : « fondre ».

nom


émail \e.maj\ masculin

  1. Matière fondante, composée de différents minéraux, laquelle, vitrifiée et plus ou moins opaque, peut recevoir différentes couleurs et être appliquée à l’aide du feu sur certains ouvrages d’or, d’argent, de cuivre, etc., pour les orner.
  2. Ouvrage fait de cette matière. En ce sens, on l’emploie surtout au pluriel.
    • Les émaux de Bernard Palissy.
    • Des émaux de Limoges.
  3. (analogie) L’enduit vitreux dont on recouvre la porcelaine ou la faïence, et qui est souvent orné de diverses couleurs.
  4. (anatomie) Superficie ordinairement blanche et luisante qui couvre la partie osseuse des dents.
    • …ses dents d’un émail transparent et d’une régularité quasi postiche. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  5. (Figuré) (Poétique) La variété, la diversité des fleurs.
    • L’émail d’un parterre.
    • L’émail d’une prairie.
  6. (Héraldique) Couleur, métal dans les armoiries.
    • Les pièces de ces deux écus sont les mêmes, mais les émaux en sont différents.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français