épine
étymologie
{{date Référence nécessaire.

nom

SingulierPluriel
épineépines

épine \e.pin\ féminin

  1. (botanique) Branche, feuille, stipule ou partie de feuille transformée en un organe allongé et piquant ; par opposition à l'aiguillon.
    • Une maigre brousse arborescente hérisse les parties basses du terrain — bouquets de daschi et de candili garnis de plus d’épines que de feuilles. (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 23)
    • Le Rosier ou la Ronce portent des aiguillons non pas des épines à l’inverse, par exemple, d’un Robinier, le faux-acacia qui envahit nos bois. (Anonyme, Le Rosier ou la Ronce n’ont pas d’épines ↗, dans botanique.org, 2004)
  2. (courant) Piquant que l’on trouve sur une plante indifféremment de son origine tissulaire.
    • Botaniquement c’est très vrai. les rosiers n’ont pas d’épines. Mais nul botanistes n’aura la puissance d’empêcher le proverbe d'affirmer qu’il n’y a pas de rose sans épines.(Thérèse Alphonse Karr, À travers l’histoire naturelle : les épines publié dans La Semaine des familles : revue universelle illustrée, le 9 août 1884 page 298)
    • Un jour, par exemple, parlant de ses quatre épines, [la rose] avait dit au petit prince: - Ils peuvent venir, les tigres, avec leurs griffes !(Antoine de Saint-Exupéry, Le petit Prince, 1943, chapitre 8)
  3. (vieilli) Espèce d’arbre ou d’arbrisseau dont les branches ont des piquants.
    • On commence d’abord par nettoyer le sol en arrachant les ronces, les épines, les bruyères, etc., puis on procède à l’abatage du taillis. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 162)
  4. (Figuré) (Au pluriel) Difficultés ; choses qui donnent beaucoup de peine ou qui sont désagréables, fâcheuses.
    • Pour Pavlov le chemin de la vie fut jonché d’épines, plein d'amertume, de déceptions et de luttes acharnées… (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, page 4, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
    • Il n’y a pas de science dont l’étude ne soit pleine d’épines et de difficultés.
  5. (Médecine) Excroissance pointue.
  6. Piquants de certains poissons; les piquants de châtaignes, de poires, etc.
  7. (Héraldique) Meuble d’écu représentant un buisson épineux.
  8. (technique) Pointe qui hérisse les cuivres après avoir subi les opérations de ressuage et de liquation.
  9. (technique) Robinet situé en bas d’une cuve.
  10. (zoologie) Non vulgaire de certains animaux portant des piquants ou ayant une forme pointue
    • L’épine de Judas (Trachinidae) ; l’épine double (Syngnathus acus et Trachyrhamphus bicoarctatus).
  11. (Provence) Arête de poisson.  [1] [2]
    • Blessure de l'artère carotide gauche par une épine de poisson arrêtée dans l'œsophage. (Article de M. Reid, in Encyclographie des sciences médicales, tome 4, Bruselles 1839)

traductions
forme fléchie

épine \e.pin\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de épiner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de épiner.
    • Une épaisse écharpe de hautes ronces plusieurs fois enroulée lui épine les flancs et il faut, s’y piquant, l’écarter à l’endroit du petit porche pour y pénétrer. (Contes populaires et légendes de Guyenne et de Gascogne, Les Presses de la Renaissance, 1976, page 361)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de épiner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de épiner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de épiner.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.052
Dictionnaire Français