étau
étymologie
Du frk stok (« souche d’arbre ») [1].

nom

SingulierPluriel
étauétaux

étau \e.to\ masculin

  1. (arts) Instrument dont se servent les ouvriers pour tenir fermes et serrés les objets qu’ils travaillent, et qui est formé de deux pièces métalliques, appelées mâchoires serrées par une vis horizontale. Suivant la destination, la coupe des mâchoires est différente et pour les menuisiers, il existe aussi des étaux en bois fixés contre un des pieds support de l'établi.
  2. (Figuré) Être pris ; bloqué.
    • Or c’est précisément dans le nord du royaume qu’habitaient les tribus turbulentes à l’origine des insurrections. Si l’une d’elles éclatait pendant un conflit contre les peuples du Danube inférieur, l’armée romaine risquait de se trouver coincée dans un étau ou au mieux privée des supplétifs thraces. (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 209}}
  3. (Figuré) Sentiment d’être pris comme dans un étau.
    • Une main d’enfant dans l’effroi a une étreinte de géant. L’angoisse fait un étau avec des doigts de femme. (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)
    • Tu te sens prise au piège. L'étau ne se referme pas sur toi, mais en toi. Toute la poitrine se compresse. (Anaïs Barbeau-Lavalette, La femme qui fuit, éditions Marchand de feuilles, Montréal, 2015, page 332)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.016
Dictionnaire Français