-ure
étymologie
(Suffixe 1 & 2) Du latin -ura qui, en latin, s'ajoute au participe passé du verbe. Dans quelques mots, c'est le participe passé (couvert, couverture), où l'ancien participe passé (mors, morsure) qui sert de base au suffixe. En ancien français, le \t\ est tombé, dans quelques mots, la forme latine savante -ature s'est maintenue ou a été renouvelée avec un sens différent voir fil, filer, filure, filature.
(Suffixe 3) Du grec ancien οὐρά.

suffixe

-ure \yʁ\ féminin

  1. Le radical est un adjectif et le suffixe indique un état.
  2. Le radical est un nom commun et le suffixe a une valeur collective, indique un ensemble.
    1. Indique un lien abstrait avec le substantif de base.
      • nerfnervure#fr|nervure.
  3. Le radical est un verbe et le suffixe indique une action, le résultat de cette action, la procédure pour obtenir ce résultat. Il fonctionne souvent en dissimilation sémantique par rapport aux synonymes -age, -ment, -tion :
    • balayerbalayure#fr|balayurebalayage.

suffixe

-ure \yʁ\ masculin

  1. (chimie) Désigne un sel d’acide binaire ou d’hydracide, par opposition aux sels d’acides ternaires ou d’oxacides, suffixés en -ite ou -ate.
      • Le chlorure de sodium, le sulfure de fer.
    1. Désigne l’anion qui correspond à l’acide.
      • un ion bromure, sulfure.

suffixe

-ure \yʁ\ féminin

  1. (botanique) (zoologie) Sert à former des mots en relation à la queue d’un animal ou la tige d’une plante.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français