bélier
étymologie
Avec changement de suffixe (-ier pour -in), de l’ancien français belin, attesté vers 1151 sous la forme Belinus, nom propre du mouton dans le roman Ysengrimus voir renard pour un autre exemple de prénom substantivé à la même époque et qui a évincé le mot latin équivalent (pour le bélier : aries).

nom

SingulierPluriel
bélierbéliers

bélier \be.lje\ masculin (pour la femelle on dit : brebis)

  1. (Élevage) Mouton mâle non châtré, caractérisé par ses cornes en spirales.
    • […] ici, les mères, en divers groupes : là, les agneaux ; plus loin, les béliers. À deux mois, on châtrait les mâles, qu’on élevait pour la vente : tandis qu’on gardait les femelles, afin de renouveler le troupeau des mères, dont on vendait chaque année les plus vieilles ; et les béliers couvraient les jeunes, à des époques fixes, des dishleys croisés de mérinos, superbes avec leur air stupide et doux, leur tête lourde au grand nez arrondi d’homme à passions. (Émile Zola, La Terre (Zola), 1887)
  2. (armement) Machine de guerre médiévale servant à enfoncer les portes blindées des châteaux-forts ; composée d’un tronc et d’une tête justement renforcée, rappelant la tête de l’animal.
    • […] les autres allèrent couper un sapin qu’ils dépouillèrent de ses branches et dont ils firent un bélier pour enfoncer la porte. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Enfin la dernière nous paraît représenter le bosson, ou bélier des anciens, avec lequel on battait en brèche les murailles avant l’emploi de l’artillerie. (Bulletin monumental, Société française d’archéologie, 1861, page 337)
    • Cette lecture était fréquemment interrompue, non seulement par le choc de la rafale, qui frappait comme un bélier les murailles de la maison, mais aussi par les cris du bébé. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • À l’heure dite, les chevaux étaient devant notre maison, et Romero faisait bélier à notre porte avec la crosse de sa carabine. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Il fait bélier de ses reins. Un grand craquement en résulte. Le verrou a sauté ; la porte cède […] (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, réédition Le Livre de Poche, page 156)
  3. Outil à enfoncer les pieux.
    • Pilon/bélier utilisé pour enfoncer les poteaux de bois profondément en terre. (mon-atelier.com ↗)
  4. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. À rapprocher de l’agneau, de l’agneau pascal, de la brebis ou du mouton.
    • D’azur au bélier passant d’argent accorné et onglé d’or ; au chef d’hermine, qui est de Quimper voir illustration « armoiries avec un bélier »
synonymes
traductions
traductions
Bélier
étymologie
(astronomie) (astrologie) Du bélier à la Toison d’or de la saga de Jason, dans la mythologie grecque.
(astrologie chinoise) Calque du chinois 羊, yáng (« chèvre, bélier, mouton »), animal associé au huitième signe.

nom propre

Bélier \be.lje\ masculin singulier

  1. (astronomie) Constellation du ciel boréal, bordée par Persée, le Triangle, les Poissons, la Baleine, et le Taureau, que le Soleil traverse du 19 avril au 13 mai environ.
  2. (astrologie) Signe zodiacal, traditionnellement associé à la période entre le 21 mars et le 20 avril de chaque année.
  3. (astrologie) (rare) Huitième signe ou année du zodiaque chinois.
synonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
bélierbéliers

Bélier \be.lje\ masculin et féminin identiques

  1. (astrologie) Personne née sous le signe du Bélier.
    • C’est un Bélier, une Bélier.
    • Ce sont des Béliers.
  2. (astrologie) (rare) Personne née durant l’année du Bélier du zodiaque chinois.
synonymes
traductions
  • anglais : Aries
  • espagnol : aries



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français