boston
étymologie
La guerre d’Indépendance des États-Unis s’alluma, en 1773, par une insurrection qui éclata à Boston. […]. C’est au cours du long siège qui suivit que les Bostoniens, pour trouver un dérivatif à leurs angoisses , s’avisèrent d’inventer un nouveau jeu de cartes qui allait prendre le nom de leur ville.
C’est ainsi, assure-t-on, que naquit le Boston. Il connut immédiatement un grand succès et les alliés français des insurgés s’empressèrent de l’importer dans leur patrie.
(Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & Cie, 1966, p.79)

nom

boston \bɔs.tɔ̃\ masculin

  1. (cartes) Sorte de jeu de cartes qui se joue à quatre personnes et avec un jeu de cinquante-deux cartes.
    • Beaucoup de gens ont envié la douce existence de ce vieux garçon, pleine de parties de boston, de trictrac, de reversi, de wisk et de piquet bien jouées. (Honoré de Balzac, La Vieille Fille (Balzac), 1836)
    • Aussi le gouverneur l’invita-t-il le sir même à une soirée familiale ; les autres fonctionnaires le prièrent, qui à dîner, qui à une partie de boston, qui à prendre le thé. (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, p. 29)
  2. (musique) Sorte de valse.
    • William Bott est un Bostonien fort aimable, et des plus distingués, ainsi que le sont, pour la plupart, les gens de Boston. C’est à son propos que j’écrivis ces vers de rime assez plaisante, n’est-ce pas :
      Bott, en dansant la valse et le boston, usa
      Le parquet de Mary Webb, à Boston (U.S.A.).
      (Alphonse Allais, « La Malencontreuse Prononciation », Amours, délices et orgue, in Œuvres anthumes, Robert Laffont, « Bouquins », 1989, p. 788)

Boston
étymologie
De l’anglais Boston#en|Boston.

nom propre

Boston \bɔs.tɔn\ ou \bɔs.tɔ̃\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. Grande ville du Massachusetts, aux États-Unis.
    • Il se fit admettre à bord d’un brick qui partait de Boston sans son fret habituel de bois, et dont le capitaine se proposait de « rentrer chez lui », à South Shields. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 418 de l’éd. de 1921)
  2. (Géographie) Ville, district et borough d’Angleterre situé dans le comté du Lincolnshire.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français