bouddha
étymologie
Du sanscrit बुद्ध, participe passé passif de racine sanskrite बुध् budh- (« s’éveiller »).

nom

SingulierPluriel
bouddhabouddhas

bouddha \bu.da\ masculin

  1. (bouddhisme) Personne ayant réalisé l’éveil, ayant atteint le nirvana, l’autre rive, notamment de par sa sagesse.
  2. (arts) Représentation statuaire du Bouddha.
    • La statuaire bouddhiste octroie souvent une généreuse corpulence aux bouddhas, par exemple en Thaïlande ou en Chine. (Hervé Clerc, Les choses comme elles sont, Gallimard, coll. « Folio essais », 2011.)
    • En regardant, par exemple, un bouddha khmer, vous voyez ce sourire, et puis, à un moment donné, vous êtes ce sourire. (Les crocodiles ne pensent pas! – Reflets du tantrisme cachemirien – Entretiens avec Éric Baret, Éditions de Mortagne, Boucherville (Québec), 1994, page 14)
    • Voyant que l'amant au membre de gladiateur se redresse à demi, je le refoudroie d'un coup de bouddha en ivoire imitation. (Frédéric Dard, San-Antonio, n°171 : Du sable dans la vaseline, Fleuve Noir, 1998, chap. 25)

traductions
Bouddha
étymologie
(1754) Du sanscrit बुद्ध, participe passé passif de बुध् budh-, « s’éveiller » voir bdít, budit en tchèque.

nom propre

Bouddha \bu.da\ masculin singulier

  1. bouddhisme‎ Siddharta Gautama, fondateur historique d’une communauté de moines errants qui donnera naissance au bouddhisme.
    • Le dalaï-lama a beaucoup écrit sur le sens de la vie et l’art du bonheur. Ses enseignements se fondent sur une interprétation de textes du Ve siècle av. J.-C., attribués à Siddhartha Gotama, dit le Bouddha (« l’Éveillé »), et des commentaires de grands sages qui ont suivi et s’en sont inspirés. (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n° 66, p. 5, été 2008)
    • En réalité, la constatation universelle que la vie est pénible, que la vie est impermanente, a été reconnue par le Bouddha il y a deux mille cinq cents ans. (Placide Gaboury, Sérénité en 12 étapes, éditions de Mortagne, Boucherville (Québec), 2e édition, 2017, p. 43)
    • Je ne suis pas, pour mon compte, de ceux qui regardent Zoroastre comme un autre Bouddha; le fond de sa religion ou du moins de son Zend-Avesta est même beaucoup plus brahmanique et même çivaïste que bouddhiste. (Jean-Paul Danielo, Histoire et tableau de l'univers, tome 4, Paris : chez Gaume frères, 1841, p. 508)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français