bretagne
étymologie
De Bretagne.

nom

SingulierPluriel
bretagnebretagnes

bretagne \bʁə.taɲ\ féminin

  1. (danses) danse#fr|Danse française qui se dansait en pas de deux.
  2. (textile) toile#fr|Toile de lin fabriquée dans la Bretagne.
    • La filature de cette matière occupe environ douze mille femmes ou filles dans le district des toiles dites bretagnes. (Jean-Marie Roland de La Platière, Manufactures, arts et métiers, Paris : Panckoucke & liège : Plomteux, 1784, vol.2, p.290)
    • Il leur fallait se rattraper avec la morue séchée et le commerce des toiles, les fameuses bretagnes que tous les capitaines réclamaient, […], sur toutes les mers du monde. (Bernard Simiot, Le Temps des Carbec: vol.2 : Ces messieurs de Saint-Malo, Albin Michel, 2012)
  3. (architecture) Plaque de fonte qui garnit le contrecœur d'une cheminée.
synonymes
bretagne en fonte

traductions
  • anglais : britanny

Bretagne
étymologie
Fait Bretaigne en ancien français, du latin Britannia.

nom propre

Bretagne \bʁə.taɲ\ féminin singulier

  1. (Géographie) Grande péninsule de l’ouest de la France.
    • Il ne faut pas croire que tous les chevaux qui s’élèvent dans le Perche y soient nés; les éleveurs vont les chercher en Bretagne, en Franche-Comté, en Bourgogne, en Poitou. (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Que la Bretagne, considérée dans son ensemble, soit encore aujourd’hui, une province de zélée pratique religieuse, voilà, je crois, un point qui ne sera contesté sérieusement par personne. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • […] près de 200 espèces latéméditerranéennes franchissent la Loire, et 150 existent en Bretagne. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 81)
    • Ailleurs ce sont des landes où poussent de durs petits buissons, la mer qu'on sent et qu'on devnie, l'âpreté, la virilité. Terre à tempête. Endroit de semaine. Bretagne. Je préfère ce pays à celui du sud qui est au bord de la Méditerranée, peut-être parce qu'il ressemble plus à la Gaspésie de mon pays. J'aime moins le sud où c'est tous les jours dimanche. (Félix Leclerc, Moi, mes souliers, 1955, II, 2)
    • Il ne saurait être question en Bretagne d’un État impérialiste au point de galliciser les Bretonnants pas plus que celtiser linguistiquement les Bretons Gallots. (Jacques Choffel, La Guerre de succession de Bretagne, Fernand Lanore, 1974, p.11)
    • Moi je rigole quand je pense
      À ceux qui partent en vacances
      En Bretagne ou en Provence
      Rien ne vaut l’air de Paris.
      (Jean-Roger Caussimon, Paris jadis, 1977)
  2. Ancien royaume, puis duché rattaché au royaume de France.
    • Le lendemain, il prend le château de Damville, à vingt kilomètres de Verneuil, et regagne ensuite Rouen, d’où il envoie aussitôt ses mercenaires en Bretagne, vers Fougères et Dol. (J. Boussard, Les mercenaires au XIIe siècle : Henri II Plantegenet et les origines de l’armée de métier , dans Bibliothèque de l’école des chartes, 1946, no 106-2, p.205)
  3. Région administrative française composée de quatre départements : le Finistère, le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine et les Côtes-d’Armor.

traductions
nom propre

Bretagne \bʁə.taɲ\ féminin

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de l’Indre.
  2. (Géographie) Commune française, située dans le département du Territoire de Belfort.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français