fumée
étymologie
Participe passé féminin substantivé de fumer.

nom

SingulierPluriel
fuméefumées

fumée \fy.me\ féminin

  1. Nuée de particules en suspension dans l’air formant une masse gazeuse opaque, qui sort des choses brûlées, ou extrêmement échauffées par le feu.
    • […] ma voix se perd dans le fracas de la bataille… la fumée devient de plus en plus épaisse… la flamme atteint déjà le dessous de ce plancher ! (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Avec la fumée des incendies et du sang de nos frères, cette voix s’élève vers toi, Seigneur. C’est une plainte terrible, c’est un dernier soupir. (Kornel Ujejski,, Choral, Traduit du polonais par Leonard Chodźko, 1846)
    • Pendant quelques secondes il roula son cigare entre le pouce et l’index, à hauteur de l’œil droit, suivit du regard le mince filet de fumée qui montait en spirale bleuâtre, […]. (Octave Mirbeau, Le colporteur,)
    • Et le feu d’un petit brasero avec trois grelotteux autour qui louchaient dans la fumée puante. On n’était pas très bien. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • À travers les vitres des brasseries et des cafés, on distinguait confusément, un peu partout, la foule des consommateurs gesticulant parmi la fumée des cigarettes. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. Vapeur qui s’exhale des liquides bouillants, des mets très chauds.
    • La fumée du potage. La fumée d’un plat.
  3. Vapeur qui s’exhalent des corps ou des lieux humides.
    • Au réveil, dans les premières blancheurs de l’aube apparaît un fleuve qui tourne sous ses fumées matinales, […]. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • La fumée des vêtements qui sèchent devant le feu.
  4. Choses vaines, frivoles, périssables, ou que l’on regarde comme telles.
    • Cette fumée qu’on nomme la gloire. Toutes les choses du monde ne sont que fumée.
  5. (Au pluriel) Effet produit par l’ingestion des liqueurs spiritueuses, parce qu’on l’attribuait autrefois à des vapeurs qui montent de l’estomac ou des entrailles au cerveau.
    • Chez nous, quand les fumées du vin envahissent le cerveau, quand le divin jus bout sous le crâne, comme la lave au fond du cratère, c’est alors seulement que l’imagination prend feu. (Charles Deulin, Cambrinus, 1868)
    • Quelque temps encore j’entendais les chants de maître Lecam répétés en chœur par ses camarades, ou la rumeur des disputes enfantées par les fumées du cidre; …. (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • On dit dans un sens analogue Les fumées noires qui lui troublent le cerveau.
  6. (Au pluriel) (Par extension) (chasse) Fiente des cerfs et des autres bêtes fauves, qui varie suivant l’âge, le sexe de l’animal.
    • Le veneur doit juger l'âge et le sexe ; il doit savoir distinguer et reconnaître précisément si le cerf qu'il a détourné avec son limier, est un daguet, un jeune cerf, un cerf de dix cors jeunement, un cerf de dix cors, ou un vieux cerf ; et les principaux indices qui peuvent donner cette connaissance, sont le pied et les fumées. (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Cerf », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 710.)
  7. (Héraldique) Volutes sortant ou émises par un meuble qui n’en a pas d’ordinaire.
    • De sinople au four à chaux d’argent sommé d’une fumée de même, dirigée vers le dextre du chef, qui est d’Emlingen voir illustration « four avec fumée »

traductions
forme fléchie

fumée \fy.me\

  1. Participe passé féminin singulier de fumer.
forme fléchie


fumée \fy.me\

  1. Féminin singulier de fumé.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français