Grenoble
étymologie
Du latin Gratianopolis donné par l'empereur Gratien, en remplacement du nom précédent de Cularo (« le village acculé à la montagne »), d'origine celtique.

nom propre

Grenoble \ɡʁə.nɔbl\ féminin

  1. (Géographie) Ville française située dans le département de l’Isère et qui en est le chef-lieu.
    • En revanche mon oncle a eu exactement toutes les jolies femmes qui, vers 1788, faisaient de Grenoble l’une des plus agréables villes de province. Le célèbre Laclos que je connus, vieux général d’artillerie, dans la loge de l’état-major à Milan et auquel je fis la cour à cause des Liaisons dangereuses, apprenant de moi que j’étais de Grenoble, s’attendrit. (Stendhal, Souvenirs d’égotisme)
    • J’ai moi-même introduit la Lavande au-dessus de La Tronche, près de Grenoble, et par mes soins une lavanderaie, ce qu’on appelle dans le Midi une baïassière, a été créée non loin de Grenoble, au pied du Néron, où nos successeurs, non prévenus, pourraient croire cette plante spontanée. (Comptes rendus du Congrès des sociétés savantes de Paris et des départements: Section des sciences, Imprimerie nationale, 1952, page 347)
    • C’est ainsi qu’une tentative récente de lire les papyrus carbonisés d’Herculanum à l’aide des rayons fouilleurs du synchrotron de Grenoble a suscité l’enthousiasme chez les spécialistes. (Iegor Gran, Entretien avec Daniel Delattre, papyrologue : « Avec la technologie, on a l’impression de comprimer le temps », dans Charlie hebdo n° 1240 du 27 avril 2016, page 15)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français