mirabelle
étymologie
Probablement [1] du nom de la localité provençale Mirabel (voir mirer, beau), toponyme assez répandu dans le sud de la France, ce fruit ayant été d’abord cultivé dans le Midi. L’expression de prune de mirabel est attestée, en 1649, chez Comenius.
Ou alors, du latin myrobalanum (« noix aromatique », « myrobolan ») de même origine que mirobolant et myrobolan (Larousse).

nom

SingulierPluriel
mirabellemirabelles

mirabelle \mi.ʁa.bɛl\ féminin

  1. Fruit comestible du mirabellier, variété de prunier : petite prune ronde, de couleur jaune.
    • Mademoiselle Saget avait élargi les doigts pour prendre la poignée de mirabelles, qui alla rejoindre le bonbon dans le cabas. (Émile Zola, Le Ventre de Paris, ch. V, Georges Charpentier, Paris, 1873, p. 283 de l’éd. de 1878)
    • Elle retrouva pourtant sa présence d’esprit pour aller atteindre, au haut d’une armoire, un bocal de mirabelles à l’eau-de-vie. (Émile Moselly, Terres lorraines)
    • La célèbre mirabelle de Lorraine est le fruit d’un savoir-faire ancestral qui respecte le rythme des saisons. (Le Petit Futé Metz 2009, p.148)
  2. (Par métonymie) Eau-de-vie faite avec ces fruits.
    • Aloïse se pencha, attrapa la bouteille de mirabelle sur la table, fit sauter le bouchon d’un coup de pouce. (Gilles Laporte, Le Fontaine de Gérémoy, Presses de la Cité, 2011)
    • Muscade déboucha une bouteille de mirabelle et les deux amants infernaux, de fil en aiguille, de petit verre en petit verre, la vidèrent, roulèrent, d’abord l’un sur l’autre, puis sous la table. (René Fallet, Le braconnier de Dieu, 1974, Bibliothèque du temps présent, page 60.)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.054
Dictionnaire Français