moyen âge
locution nominale

moyen âge \mwa.jɛ.n‿ɑʒ\ ou \mwa.jɛ.n‿aʒ\ masculin singulier

  1. (Moyen Âge) Variante de Moyen Âge.
    • Le consonantisme des deux langues de la Péninsule offrait dès le moyen âge des divergences foncières qui ont été s’accusant à l’époque moderne. (Édouard Bourciez, ''Éléments de linguistique romane, 5e éd. révisée par l’auteur & par les soins de Jean Bourciez, Librairie C. Klincksieck, Paris, 1967, page 404)
    • […] et, pendant tout le cours du moyen âge, cette forteresse fut considérée comme imprenable. Le fait est qu’elle ne fut point attaquée et n’ouvrit ses portes au prince Noir, Édouard, en 1355, que quand tout le pays du Languedoc se fut soumis à ce conquérant. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. (vieilli) Âge adulte.
    • Aussi a-t-on remarqué que c’est dans le moyen âge que les hommes sont le plus sujets à ces langueurs de l'âme, à cette maladie intérieure, à cet état de vapeurs dont j'ai parlé. (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Discours sur la nature des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 474.)

locution adjectivale

moyen âge \mwa.jɛ.n‿ɑʒ\ masculin et féminin identiques

  1. (Désuet) Dans l'esprit du Moyen Âge.
    • Les toits de tuiles, d’ardoises ou de plaquettes de bois, se découpent avec leurs arêtes aiguës : la cathédrale, le Rathaus, le Zeitglockenthurm, le Kœfichthurm, la tour de Saint-Christophe et autres édifices émergent à demi au-dessus des constructions bourgeoises, et donnent à la silhouette de la ville un air féodal et moyen âge tout à fait louable. (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 59)

Moyen Âge
étymologie
Calque du latin de la Renaissance Medium Aevum, expression crée en 1604 par Melchior Goldast. L’expression est reprise en anglais suivant sa forme latine par John Selden, en 1610, traduite en anglais en 1614 sous la forme middle times, puis middle ages en 1618. Elle est introduite en français sous la forme moyen aage par Pierre de Marca, Histoire de Béarn, 1640 :
  • […] et qu’elle est requise pour entendre quelques points de l’histoire Romaine & de celle du moyen aage
  • […] & les Auteurs du moyen aage ont conservé à la Rioia.
  • […] & est employée en ce sens par les Auteurs Grecs & Latins du moyen aage,

locution nominale

Moyen Âge \mwa.jɛ.n‿ɑʒ\ ou \mwa.jɛ.n‿aʒ\ masculin singulier invariable

  1. Période historique située entre l’Antiquité et la Renaissance, de 476 (chute de l’Empire romain d’Occident) à 1453 (chute de l’Empire romain d’Orient) ou 1492 (découverte de l’Amérique par Christophe Colomb).
    • — Le Moyen Âge, dit-il, n’est clos que dans les manuels d’histoire qu’on donne aux écoliers pour leur fausser l’esprit. En réalité, les barbares sont toujours les barbares. (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 48)
    • […] les amis de Jaurès, les cléricaux et les démocrates placent leur idéal de l’avenir dans le Moyen Âge : ils voudraient que la concurrence fût tempérée, que la richesse fût limitée, que la pro­duction fût subordonnée aux besoins. Ce sont des rêveries que Marx regardait comme réactionnaires […] (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap. II, Les Préjugés contre la violence, 1908)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.024
Dictionnaire Français