scorpion
étymologie
Du latin scorpio.

nom

SingulierPluriel
scorpionscorpions

scorpion \skɔʁ.pjɔ̃\ masculin

  1. (zoologie) Arthropode de la classe des Arachnides, dont la queue est armée d’un dard relié à une glande à venin.
    • Piquure de scorpion. Remede. Appliquez dessus de l’huile de l’infusion de scorpion, ou écrasez le scorpion sur la piquure, si vous pouvez. (L’agronome ou dictionnaire portatif du cultivateur, Rouen, 1787)
    • Nous étions dans la position de ces scorpions que les enfants entourent d’un cercle de copeaux auxquels ils mettent le feu, et qui sont forcés de faire une sortie désespérée, ou de se suicider en retournant leur aiguillon contre eux-mêmes. Nous préférâmes le premier moyen. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Nous avons trouvé dessous une petite colonie de scorpions encore flasques et pâles, qui se sont laissés prendre et exécuter sans faire de difficultés. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 110)
    1. (Au pluriel) Ordre des Scorpiones sur Wikispecies réunissant ces arthropodes.
  2. (Figuré) Personne perfide capable de frapper dans le dos.
    • Suivant une boutade de Madame Henriette d’Angleterre, femme du duc d’Orléans, Bussy était « la plus dangereuse langue et la plus venimeuse qu’il y eût parmi les scorpions de Versailles et les vipères de Fontainebleau ». (Bibliophile Jacob, Contes littéraires du bibliophile Jacob à ses petits-enfants'', 1882)
    • Fouillant ses murs, scrutant ses mœurs, notant ses fautes,
      Rôdeurs d’égouts, vils scorpions,
      Cinquante ans, vous avez, dans son sein, vous ses hôtes,
      Fait l’abject métier d’espions !
      (Auguste Lacaussade, ''Le Siège de Paris dans Poèmes nationaux, 1876)
  3. (armes) Arme de jet dans l’antiquité dérivé d’une baliste.
    • la peine infinie qu’éprouvaient les Perses à se servir du bélier, sous une grêle de flèches et de pierres lancées à la main, les balistes et les scorpions ne cessaient de les accabler d’énormes javelots et de quartiers de rocs. (Ammien Marcellin, Histoire de Rome, Traduction sous la direction de M. Nisard, Paris Firmin Didot, 1860)
  4. (armement) Genre de fléau d’arme muni de pointes en fer.
    • Le scorpion qu’on a nommé aussi fléau d’armes et masse d’armes; ses piquerons s’appelèrent étoiles. De là vient que les Allemands donnaient à cette arme le sobriquet de morgenstern, ou étoile du matin. (Étienne Alexandre Bardin, Oudinot de Reggio, Dictionnaire de l’armée de terre, éditeur Perrotin, 1841)

traductions
traductions
traductions
traductions
Scorpion
étymologie
De la mythologie grecque : le scorpion envoyé par Artémis ou Apollon pour tuer Orion.

nom propre

Scorpion \skɔʁ.pjɔ̃\ masculin singulier

  1. (astronomie) Constellation du ciel austral, bordée par le Serpentaire, la Balance, le Loup, la Règle, l’Autel, la Couronne australe et le Sagittaire, traversée par le Soleil du 23 au 29 novembre environ.
  2. (astrologie) Signe zodiacal, traditionnellement associé à la période entre le 23 octobre et le 22 novembre de chaque année.

traductions
nom

SingulierPluriel
scorpionscorpions

Scorpion \skɔʁ.pjɔ̃\ masculin et féminin identiques

  1. (astrologie) Personne née sous le signe du Scorpion.
    • C’est un Scorpion, une Scorpion.
    • Ce sont des Scorpions.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français