abonner
étymologie
De l’ancien français abonerborner », au figuré « fixer une limite »), dérivé de boneborne, limite »).

verbe

abonner \a.bɔ.ne\ transitif ou pronominal conjugaison (pronominal : s’abonner)

  1. (Centre de la France) Aborner, fixer par des bornes les limites d’un champ.
  2. (pronominal) (vieilli) Composer à un prix déterminé d’une taxe, d’une redevance casuelle.
    • Il y a des villes où les marchands de vin ont la faculté de s’abonner avec la régie, pour s’affranchir de l’exercice.
    • On s’abonnait jadis avec les curés pour les dîmes.
    • Abonner une province à telle somme, etc.
  3. Contracter un engagement.
    • S’abonner à un journal.
    • Je vous ai abonné à ce journal.
    • (Tournure rare avec l'infinitif prépositionnel) (Figuré) Le parasite aux regards affamés,
      Au flair instruit, à la bouche friande,
      Et qui s'abonne à dîner chez autrui
      Pour ne jamais mettre le pot chez lui.
      (Léonce Mazuyer, Rimes et raison, II: Petits vers philosophiques, Les Mouches ; Victor Palmé – éditeur des bollandistes, Paris, 1887, page 88.)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français