abréviation
étymologie
Du latin abbreviatio, de abbreviare.

nom

SingulierPluriel
abréviationabréviations

abréviation \a.bʁe.vja.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’abréger ; résultat de cette action.
    • Le marin payé au voyage […] ne subit aucune réduction de salaires en cas d’abréviation du voyage, quelle qu’en soit la cause. (Article 36, Code du travail maritime, France, 2009)
  2. (En particulier) (linguistique) Procédé graphique consistant généralement à retrancher des lettres d’un mot ou d’un syntagme afin de le raccourcir pour écrire plus vite ou économiser de l’espace.
    • Les abréviations, à la différence des abrègements, sont un phénomène strictement graphique permettant de gagner du temps et de l’espace à l’écrit. Ce sont des groupes de lettres auxquels ne correspond aucune forme oralisée. Ainsi, pr (pour), tt (tout), ds (dans), qd (quand), bcp (beaucoup), stp ou svp (s’il te plaît ou s’il vous plaît), pcq (parce que), ss (sans, suis ou sous), rdv (rendez-vous), etc., comptent parmi les abréviations les plus fréquentes du corpus. (Cédrick Fairon, ‎Jean René Klein, ‎Sébastien Paumier, Le Langage SMS : Étude d’un corpus informatisé à partir de l’enquête « Faites don de vos SMS à la science », Presses universitaires de Louvain, Louvain-la-neuve (Belgique), 2007)
    • On écrit, par abréviation, M., Mme, Mlle, au lieu de Monsieur, Madame, Mademoiselle ; S. M., S. A. R., au lieu de Sa Majesté, Son Altesse Royale.
  3. (linguistique) Forme raccourcie du mot ou syntagme ayant subi ce procédé.
    • Les écritures de la Cour de Rome sont pleines d’abréviations.
    • Le mot cf. est une abréviation qui doit se lire « confer » et non pas « C.F. », tout comme etc. se lit « et caetera » et non « E.T.C. ».
    • Les informations figurant sur la fiche de données de sécurité doivent être exprimées dans des termes simples, clairs et précis, et il convient d’éviter le langage spécialisé, les acronymes et les abréviations. (Règlement (UE) N°453/2010 de la commission du 20 mai 2010, Journal officiel de l’Union européenne du 31 mai 2010).
    • Dans certains cas, l'abus d'abréviations peut aussi donner l'impression qu'on ne veut pas consacrer de temps à son interlocuteur. (Vincent Thibault, Un texto à la fois, Québec, 2016, p. 21)
  4. (Linguistique) (Par extension) Abrègement. — Voir la note.
  5. (musique) Signe destiné à représenter sous une forme abrégée plusieurs notes de musique.
    • C’est surtout dans la musique instrumentale que l’on fait usage des abréviations.
synonymes traductions traductions traductions traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français