abruti
étymologie
(1845) Participé passé de abrutir.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinabruti
\a.bʁy.ti\
abrutis
\a.bʁy.ti\
Fémininabrutie
\a.bʁy.ti\
abruties
\a.bʁy.ti\

abruti \a.bʁy.ti\

  1. Physiquement, moralement ou intellectuellement diminué par le bruit, la chaleur, la fatigue, etc.
    • Ils étaient là au milieu des malades, vieux hors d’âge, jeunes enfants pleurant dans les bras de leur mère, femmes à l’air hagard, abruties de douleur, jeunes hommes mal rasés au teint de cire. (Gabriel Privat, De vie, de mort, d’amour, éd. Artège Jeunesse, 2016)
    • À force de concentration, Beryl parvient à écarter l’idée qu’il l’a effectivement approchée, qu’il a pu la toucher tandis qu’elle était couchée, abrutie par les drogues qu’il a recommencé à mettre dans ses rations. (Elie Darco, Inséparables, éd. Magnard Jeunesse, 2017)
    • […], en sorte que lui, Chaunes, avait-il dit, doublement rattaché à Velles, du côté de son père où ne se voyait qu’une cohorte innombrable d’immuables paysans abrutis de travail et davantage encore probablement que les bêtes de somme qui tiraient devant eux depuis toujours les mêmes charrues dans les mêmes champs, […]. (Jean-Paul Goux, La commémoration, Éditions Actes Sud, 2017)
  2. (familier) Bête ; stupide ; inconscient.
    • Louis XVI n’était pas précisément tel qu’on s’était attaché à le peindre pour l’avilir : ce n’était ni l’imbécile abruti qu’on exposait au mépris du peuple, ni l’honnête homme bon et sensible que préconisaient ses amis. (« Notices historiques sur la Révolution », dans Mémoires de Mme Roland, éditées par J. Ravenel, vol.1, Paris : chez Auguste Durand, 1840, p. 286)
    • Cet homme, sans chaperon et sans veste, au regard abruti, à la barbe et aux sourcils tachetés de plâtre, c’était son père! (Saintine, Une maitresse de Louis XIII, Paris : Librairie de L. Hachette & Cie, 1858, p. 78)

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
abrutiabrutis

abruti \a.bʁy.ti\ masculin (pour une femme on dit : abrutie)

  1. (familier) Personne complètement stupide.
    • C'était probablement vrai ce que disaient les prompteurs, que nous étions des abrutis, autrement dit, des bébêtes ou des babaches, toujours disposés à gober n'importe quoi. (José Herbert, Les chiens de Pavlov: Une vision déjantée de la société, chez l'auteur, 2016)
    • Y’a pas de mal à se moquer des abrutis. Ils sont là pour ça, non ? (Francis Veber, Le Dîner de cons, 1998, réplique dite par Thierry Lhermitte)
    • Robotnik est un génie
      Le Hérisson est un abruti.
      (Les Aventures de Sonic, épisode 11 (1993–1996))
    • Tous les quarts d’heure,
      Un paon siffleur
      Nous traite de péquenots, de vendus, d’abrutis,
      De vieux débris
      Et j’en oublie.
      (Les Frères Jacques, chanson « La gavotte des bâtons blancs »)
synonymes
  • voir idiot#Synonymes

traductions
forme fléchie

abruti \a.bʁy.ti\

  1. Participe passé masculin singulier de abrutir.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français