accolé
adjectif

SingulierPluriel
Masculinaccolé
\a.kɔ.le\
accolés
\a.kɔ.le\
Fémininaccolée
\a.kɔ.le\
accolées
\a.kɔ.le\

accolé \a.kɔ.le\

  1. (Héraldique)
    1. Se dit d’un meuble attenant et joint à un autre meuble.
      • Accolé : Se dit : 1° de deux écussons qui se joignent, comme par ex. ceux de deux époux ; — 2° de losanges, fusées et mâcles qui se touchent de leurs flancs (IV, 19) ; — 3° d’un cep de vigne rampant contre son échalas, d’une colonne environnée d’un serpent (VI, 1er rang, 3) ou d’un rameau de laurier ou d’olivier, d’une épée environnée d’un rameau pareil, etc. (Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : précédé d’un Dictionnaire des termes du blason, tome 1 (A–K), G. B. van Goor Zonen, Gouda, 1884)
      • D’azur plain ; au chef d’argent chargé d’un A senestré d’un pic accolé et posé en fasce, le manche à dextre, le tout de sable, qui est de Le Val-d’Esnoms voir illustration « pic accolé »
    2. Se dit d’un meuble venant entourer un autre comme le serpent autour d’un bâton, d’un lierre autour d’une colonne… L’utilisation de ce terme induit une notion hiérarchique. Le meuble entouré étant plus important que celui qui entoure. Si les deux meubles sont d’égale importance, on utilise plutôt entrelacés.
      • LandererBâle. D’azur à une maisonette d’arg., ouv. et aj. de sa., les ouvertures bordées de gu., au toit de chaume, posée sur un tertre de sin. et ayant à dextre une vérandah aux poteaux accolés de lierre. (Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : précédé d’un Dictionnaire des termes du blason, tome 2 (L–Z), G. B. van Goor Zonen, Gouda, 1887)
      • D’argent à un palmier de sinople accolé d’un cep de même fruité de 2 grappes de raisin, le tout sur une terrasse aussi de sinople ; au franc-canton senestre d’azur chargé d’une étoile rayonnante d’or, qui est de Louis-Joseph-Marie-Ange Vigne, évêque d’Oran voir « palmier accolé d’un cep »
    3. (Désuet) Se dit du collier d’un animal lorsqu’il est d’un autre émail. Il est préférable d’utiliser le terme colleté à la place.
      • Coupé : au I, d’or à un chien rampant et contourné d’azur, langué de gueules, accolé du champ ; au II, de gueules à un pont de trois arches d’argent maçonné de sable, qui est de la commune de Blieux des Alpes-de-Haute-Provence voir illustration « chien accolé »
    4. (Au pluriel) Voir accolés.
  2. (numis) Deux têtes jointes sur la même médaille, sur le même camée.
    • Plusieurs camées antiques d’une grande beauté offrent des têtes accolées.

traductions
forme fléchie

accolé \a.kɔ.le\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe accoler.
    • Dès le début, le mot d’ordre tend à se sloganiser, puisque 70% des 53 emplois de la deuxième période sont autosuffisants ; dans sept des huit cas d’expansion à droite, l’adjectif antifasciste lui est accolé. (Denis Peschanski, Et pourtant ils tournent : vocabulaire et stratégie du P.C.F., 1934-1936, 1988)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.030
Dictionnaire Français