addiction
étymologie
(Nom 1) De l’anglais addiction ; en latin, l’addictio est proprement l’adjudication, en particulier la vente aux enchères du débiteur insolvable, qui entraine la privation de liberté, l’addictus étant condamné, dévoué à, esclave pour dette.
(Nom 2) Du latin addictio.

nom

SingulierPluriel
addictionaddictions

addiction \a.dik.sjɔ̃\ féminin

  1. (anglicisme) Dépendance à une drogue, une activité ou une structure sociale.
    • Façon d'être, mode de vie, philosophie du geek ou de la geekette, qui implique une dévotion quasi fanatique aux nouvelles technologies, et optionnellement une addiction aux meuporgs et une connaissance encyclopédique de tous les personnages secondaires de Star Wars ou du Seigneur des anneaux. (Olivier Talon & Gilles Vervisch, « Geekisme », dans Dico des mots qui n'existent pas (et qu'on utilise quand même), Éditions 2015 remastérisée, Omnibus, 2015)
    • ''— Et pourquoi ne dirait-on pas « addiction » en français ? l’interrogea Banon./>— Parce que, cher Monsieur, cela risque inutilement de n’être pas compris./>— Mais « addiction » est déjà dans Shakespeare !/>— Je préfère « dépendance » : c’est déjà dans Racine.''/>(Pierre Assouline, Les Invités, Gallimard, p. 95)

    • Je regardais la télévision, en particulier le Tour de France, pour lequel je devais développer une addiction durable. (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 135-136.)

traductions
nom

SingulierPluriel
addictionaddictions

addiction \a.dik.sjɔ̃\ féminin

  1. (rare) (droit romain) Adjudication.
    • Il est évident que, pour que l’addiction soit admissible et remplisse son double but, il faut deux conditions : 1° que des libertés aient été laissées par le défunt, soit par testament, soit par codicilles ; 2° que sa succession se trouve en déshérence. (Explication historique des Instituts de l’empereur Justinien, Joseph-Louis-Elzéar Ortolan, 1847, Joubert)
    • […] avoir été battu de verges, était livré en addiction (addictus) à celui qu’il avait volé. (Histoire de la législation romaine depuis son origine jusqu’à la législation moderne, page 414, Joseph-Louis-Elzéar Ortolan, J. E. Labbé, 1883)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.032
Dictionnaire Français