adieu
étymologie
Forme elliptique de l’expression d’ancien français a Dieu vos comant, issu du latin ad Deum.

interjection

adieu \a.djø\ invariable

  1. (de nos jours) Terme de civilité et d’amitié dont on se sert en prenant congé de quelqu’un qu’on ne reverra plus pendant une longue période, si ce n’est jamais.
    • Adieu, je m’en vais. — Je ne veux vous dire que « bonjour » et « adieu ». — Il est allé dire « adieu » à untel.
    • Il ne dit jamais « adieu » à ses amis. — Il ne lui a même pas dit « adieu ». — Il y eut bien des larmes répandues quand ils se dirent « adieu ».
    • Je ne vous dis pas « adieu ». ou Sans « adieu ».
    • La guerre s’était enfin achevée. Pour avoir été séparés, nous serions ensemble plus heureux que jamais. Pourtant ces séparations que la vie nous ménage ne sont que la préparation de l’adieu définitif, auquel il faut arriver. Je n’étais revenu que pour quitter mes parents, cette fois sans retour. (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 87)
  2. (vieilli) ou (Régionalisme) Sert pour dire « Au revoir ».
    • ''— Alors, adieu, à bientôt, n’est-ce pas ? tâchant par l’amabilité du regard et la contrainte du sourire de l’empêcher de penser qu’elle ne lui disait pas, comme elle eût toujours fait jusqu’ici :/>— À demain à Chatou, à après-demain chez moi. » (Marcel Proust, Un amour de Swann'', 1913, réédition Le Livre de Poche, page 127)

    • « J'attendrai un messager pour vous faire savoir s’il faut me mettre en route pour la France. Adieu, mon cousin. Nous nous reverrons au souper. » (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 1, « Le Roi de fer »)
    • Adieu, à demain !
  3. (familier) (Aquitaine) (Occitanie) (Savoie) (Suisse) Se dit pour saluer une ou des connaissances de façon amicale.
    • Adieu Paul ! Comment vas-tu ?
    • Adieu ! On s’enjaille terrible ici !
  4. (Figuré) (familier) Se dit d’une personne qui est dans un péril évident ou d’une chose qui court un grand risque.
    • Si la fièvre vient à redoubler, adieu le malade. — Si vous touchez à ce plateau, adieu mes porcelaines. — Adieu mon argent.
synonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
adieuadieux

adieu masculin

  1. Action de quitter une autre personne pour une longue période ou même pour toujours.
    • Puis les adieux furent rapidement faits, et chacun se plaça dans le traîneau qui lui avait été désigné d’avance. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Entre la plupart des assistants et des militaires, il se disait des adieux peut-être éternels. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Pendant que dans la grande cour de l’hôtel de la Poste on attelait les chevaux de la lourde diligence et qu’on chargeait les colis, les adieux vingt fois répétés étaient de part et d’autre comme une série d’arrachements. (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 16)
    • La caravane ne s’ébranla qu'après d’interminables adieux : ceux qui restaient priaient Allah d’accorder sa bénédiction aux voyageurs. (Out-el-Kouloub, Zariffa, dans « Trois contes de l'Amour et de la Mort », 1940)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français