admonestation
étymologie
(hapax) En ancien français amonestation. forme moderne de admonestation. L’usage a hésité jusqu’au XIXe siècle avec la forme admonétation avant que l’Académie Française ne finisse par trancher pour la première.
 Composé de admonéter, admonester et -ation.

nom

SingulierPluriel
admonestationadmonestations

admonestation \ad.mɔ.nɛs.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’admonester, de faire une réprimande sévère.
    • Le docteur écouta cette admonestation, avec un visage contrit mais avec un sourire narquois qui, malgré lui, glissa sur ses lèvres. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Son entretien avec David l’avait profondément ému et il dut s’étendre sur son lit pour se remettre, mais le souvenir des dernières paroles sorties de sa propre bouche le troublait beaucoup plus que les admonestations de son camarade. (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 166)
    • Par avance, il sait ce qu'il trouvera d'imparfait, de médiocre, de mal, d'immuable, en dépit des conseils, des admonestations ou reproches qu'il prodigue et ressasse à chaque inspection. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les sceptiques sont comme tout le monde, ils peuvent avoir tort, se tromper. Quand cela leur arrive, ils préfèreraient changer d’avis et laisser derrière eux leurs idées fausses. Mais ils le feront difficilement si vous n’avez pour eux qu’admonestations acrimonieuses, accusations et épithètes désobligeants. (Acermendax (pseudonyme), La violence épistémique ↗ le 19 décembre 2016 sur menace-theoriste.fr)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français