agréer
étymologie
Dérivé de gré#fr|gré [1] avec le préfixe a- et la désinence -er voir agreer en ancien français,  composé de a- et de greer.

verbe

agréer \a.ɡʁe.e\ transitif ou intransitif conjugaison

  1. Prendre à gré ; recevoir favorablement.
    • Des gigues de chevreuil, des quartiers de marcassin parvenaient dans leurs offices et les dames agréaient les honneurs du pied. (Danielle Gallet, Madame de Pompadour: ou le pouvoir féminin, Fayard, 1985)
    • Mais avant de vous quitter, laissez-moi ajouter un mot : je vous admire, monseigneur, et l'admiration d'un homme tel que moi vaut la peine d'être agréée par un homme tel que vous. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Agréer le service de quelqu’un.
    • Ils agréeront la proposition que je leur ai faite.
  2. Trouver bon, approuver, ratifier.
    • Agréez que je vous dise.
    • Je lui ai fait agréer mes motifs.
    • Il ne pouvait faire agréer sa démission.
    • Cette nomination ne fut pas agréée.
  3. (intransitif) Plaire ; être au gré.
    • Suivant les mémorialistes conservateurs du temps, Jules Simon, d'ailleurs, ne néglige rien de ce qui peut le faire agréer par le maréchal. (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.145)
    • Cela ne m’agrée pas. — S’il vous agréait de venir.
    • Le service, la personne de cet employé n’agréait pas à ses chefs.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français