ah
étymologie
Du latin ah.

interjection

ah \a\ invariable

  1. Sert à marquer, suivant les cas, la joie, la douleur, l’admiration, l’amour, la surprise, etc.
    • Arrivé là, je poussai un ah ! prolongé, qui tenait autant du besoin de respirer que de la joie que je pouvais avoir de me trouver sur une plate-forme. (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T. 1, 1833)
    • Ribadier. — Ah ça ! Qui est donc au salon ? (Georges Feydeau, Le Système Ribadier, 1892, acte I, scène 8)
    • Ah ! ça, par exemple !... Ah ! ça, alors !... » ne cessait de répéter mon père, en élevant ses bras et en les laissant retomber le long de ses flancs avec des mouvements de sémaphore. (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 17)
    • Ah ! Que vous me faites mal ! - Ah ! Que cela est beau !
  2. Ne sert quelquefois qu’à rendre la phrase plus expressive, plus animée.
    • Ah ! Madame, gardez-vous de le croire.
  3. Se redouble parfois pour exprimer plus fortement la surprise, l’ironie ou le rire.
    • Ah ! Ah ! Vous arrivez enfin.
    • Ah ! Ah ! Vous nous la baillez belle.
    • Ah ! Ah ! Elle est bien bonne !
    • Aussitôt engagé dans le labyrinthe, on apercevait la statuette par des fenêtres machiavéliques, ménagées dans le corps même des frondaisons, et nommées dans ce temps-là des « ah ! ah ! » à cause des exclamations qu'elles vous obligeaient à pousser. (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 71)

traductions
  • allemand : ah, ach, ha
  • anglais : ah, aha
  • espagnol : ja
  • italien : ah
  • portugais : ah
  • russe : эх

AH
étymologie
(sigle) Initiales de anémie hémolytique.

nom

AH \a.aʃ\ féminin singulier

  1. (Médecine) Anémie hémolytique.

traductions
  • anglais : HA



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.013
Dictionnaire Français