ail
étymologie
Du latin allium, de même sens.

nom


ail \aj\ masculin

  1. (plantes) (condiments) Espèce de plante à bulbe de la famille des liliacées (classification classique) ou des amaryllidacées (classification phylogénétique) à bulbe composé de plusieurs petites gousses réunies sous une enveloppe commune. Il est utilisé en cuisine. D’une odeur et d’un goût très fort et piquant notamment à des composés de soufre.
    • Front-de-Bœuf a été brûlé vif pour une faute bien moins grave ; car il tenait bonne table pour ses prisonniers ; seulement, on avait mis trop d’ail dans les ragoûts. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • On peut également citer le jus de gousse d’ail pressée employé au début du XXe siècle par les lunetiers pour parfaire le maintien des verres dans leur monture […] (Isabelle Garraud, Éditorial, Collage actualités, février 2009)
    • De la même façon, une céréale cultivée pourra souffrir de l’emploi d’un antigraminées. Les autres monocotylédones (famille des liliacées, par exemple l’ail, la ciboulette…) ne sont pas forcément sensibles aux antigraminées. (Éliane Lachuer, Les Produits phytosanitaires : Distribution et application, t. 1, Educagri éditions, Dijon, 2003, 2007, rééd. 2012, p. 187)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français