aimé
étymologie
Participe passé adjectivé de aimer.

adjectif


aimé \ɛ.me\

  1. chéri.
    • Quand Lucien eut engagé la lutte par une de ces fortes bouderies dont se rient les femmes encore libres d’elles-mêmes et qui n’attriste que les femmes aimées, Louise prit un air digne et commença l’un de ces longs discours bardés de mots pompeux. (Honoré de Balzac, Nouvelles Scènes de la vie de province, Meline Cans et Compagnie, 1837, page 124)
    • Nous nous souvenons du premier dîner avec l’être aimé (nous pouvions à peine manger, tant le désir de l’autre nous emplissait). Nous nous souvenons du goût de son corps sur notre langue. (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 319)
  2. apprécié.
    • Évitez l’erreur fréquente qui consiste à obliger l’enfant à finir le plat qu'il n’aime pas en lui promettant un dessert aimé après. (Jacqueline Rossant-Lumbruso, ‎Lyonel Rossant, Bien nourrir son bébé : De 0 à 3 ans, Odile Jacob, 2007, page 180)
forme fléchie

aimé \ɛ.me\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe aimer.
    • En françois, nous ſignifions la même choſe [l’interrogation], en mettant les pronoms je, vous, il, ce, après les perſonnes des verbes ; au lieu que, dans les façons de parler ordinaires, ils ſont devant : car ſi je dis, j’aime, vous aimez, il aime, c’est ; cela ſignifie l’affirmation : mais ſi je dis, aime-je ? aimez-vous ? aime-t-il ? eſt-ce ? cela ſignifie l’interrogation. D’où il s’enſuit, pour le marquer en paſſant, qu’il faut dire, ſens-je, lis-je, & non pas ſentez-je, liſez-je ; parce qu’il faut toujours prendre la perſonne que vous voulez employer, qui eſt ici la premiere : je ſens, je lis'', & tranſporter ſon pronom pour en faire un interrogant./>Et il faut prendre garde, que, lorſque la premiere perſonne du verbe finit par un e féminin, comme, j’aime, je penſe, alors, cet e féminin, ſe change en maſculin dans l’interrogation, à cauſe de je qui ſuit, & dont l’e eſt encore féminin ; parce que notre langue n’admet jamais deux e féminins de ſuite à la fin des mots. Ainſi il faut dire aimé-je, penſé-je : & au contraire il faut dire : aime-tu, penſe-t-il, marque-t-il, & ſemblables. (Antoine (Theologe) Arnauld, Œuvres de Messire Antoine Arnauld, tome quarante-unième, Grammaire générale et raisonnée, chapitre XXIII, Des conjonctions & des interjections'', Sigismond d’Arnay & Compagnie, Paris, 1780, page 76 ↗)


Aimé
étymologie
Du latin amatus qui sous-entend dei (« de Dieu ») ; comparez avec Amédée.
prénom

Aimé \ɛ.me\ masculin (pour une femme on dit : Aimée)

  1. Prénom masculin.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français