allier
étymologie
Du latin alligare.

verbe

allier \a.lje\ transitif ou pronominal conjugaison (pronominal : s’allier)

  1. Unir par une entente, un pacte. Ce verbe est alors généralement pronominal.
    • L’intérêt a allié ces deux peuples.
    • Ces deux républiques s’allièrent ensemble. (pronominal)
  2. (Figuré) Joindre ensemble des choses différentes, opposées, disparates.
    • Allier la force à la prudence.
    • Allier les plaisirs avec les devoirs.
    • Il sait allier l’esprit du monde avec celui de la religion.
    • Ce poète a l’art d’allier les mots qui semblent le moins faits pour être unis.
    • Ces deux qualités ne s’allient que difficilement. (pronominal)
    • Ces mots ne s’allient pas l’un avec l’autre, etc. (pronominal)
    • Si donc les normes du langage ne peuvent ignorer l’expression de l’émotionnel, le style doit alors allier la correction à la force et au caractère de l’expression. (Ulrich Ricken, Grammaire et philosophie au siècle des lumières, 1978)
  3. (En particulier) Unir par les liens du mariage.
    • Allier une maison, une famille à une autre.
    • Il s’est allié en bon lieu. (pronominal)
    • Il veut se bien allier.
    • S’allier à une bonne famille, avec une bonne famille. (pronominal)
    • Ces deux familles se sont alliées. (pronominal)
  4. (technol) Action de combiner les métaux.
    • C'est cette industrie privée qui fondra les métaux , les alliera entre eux , les laminera , les décapera , les découpera, etc. , et la monnaie de Paris viendra seulement leur imprimer le sceau de l’État; c'est cependant de la fonte et de toutes les opérations qui la suivent que dépend l'identité de la monnaie. (Jean-François Terme, Discours sur les monnaies: prononcé dans la séance de la chambre des députés du 1er juin 1843, p. 15)
    • Ces deux métaux ne s’allient point, ne peuvent s’allier ensemble. (pronominal)

traductions
traductions
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
allieralliers

allier \a.lje\ masculin

  1. (chasse) Filet servant à capturer les oiseaux.
    • Nous avons pris quelques perdrix avec des alliers.
    • Quel Français de 1932 emploie les mots allier (filet à prendre des perdrix), alude, alumelle, auner, aveindre, avenage, avuer, balandras (espèce de manteau d’autrefois), bretailler (tirer l’épée à la moindre bagatelle) et bien d’autres. (Revue de philologie française et de littérature, volumes 43 à 46, 1931)
  2. (arbres) Synonyme de alisier blanc.

Allier
étymologie
Du latin Elaver.

nom propre

Allier \a.lje\ masculin singulier

  1. (Géographie) Département français de la région administrative Auvergne-Rhône-Alpes.
    • Dans l’Allier, personne n’avait oublié les bouchons de Lapalisse. (Pierre Adrian, ‎Philibert Humm, Le tour de la France par deux enfants d'aujourd'hui, 2018)
  2. (Géographie) Rivière de France ayant donné son nom au département.
    • Un peu comme sa sœur la Loire dont il est le principal affluent, l’Allier est souvent considéré comme « l’une des dernières grandes rivières sauvages d’Europe ». (Conservatoire des Espaces et Paysages d’Auvergne (CEPA), Rivière Allier, , 2005)

traductions
  • allemand : Allier
  • anglais : Allier
  • espagnol : Allier
  • italien : Allier
  • portugais : Allier
  • russe : Алье

traductions
  • allemand : Allier
  • anglais : Allier
  • espagnol : Allier
  • italien : Allier
  • portugais : Allier

nom propre

Allier \a.lje\ masculin

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français