alpage
étymologie
Dérivé de alper, régionalisme signifiant « mener le bétail dans les hauts pâturages », avec le suffixe -age. Le verbe alper dérivant lui-même de alpe (« pâtures »), régionalisme emprunté au latin alpis (« pâtures »).

nom

SingulierPluriel
alpagealpages

alpage \al.paʒ\ masculin

  1. Pâturage d’altitude.
    • Lʼemplacement du chalet doit se raisonner en fonction de la configuration générale de lʼalpage. (Jean-Pierre Jouglet, André Bornard & Michel Dubost, Éléments de pastoralisme montagnard: Volume 1, 1992)
    • Sur les alpages de Miage et du Truc, 54 microtoponymes ont été relevés dont 22 mentionnés sur la carte IGN série bleue au 1/25 000e Saint-Gervais - Les Bains (3531 est). (Hubert Bessat & ‎Claudette Germi , Lieux en mémoire de l'alpe: toponymie des alpages en Savoie et Vallée d'Aoste, ELLUG, 1993, page 32)
  2. (Par extension) Période estivale passée par un troupeau à pâturer en altitude.
    • En octobre, après l’alpage, les génisses redescendent dans la vallée.
synonymes

Pâturage d’altitude (1) :


traductions
forme fléchie

alpage \al.paʒ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de alpager.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de alpager.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de alpager.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de alpager.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de alpager.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.034
Dictionnaire Français