ambassade
étymologie
De l’italien ambasciata, de l’Provençal ancien ambayssada (« mission, obligation ») (occitan ambaissada), de ambaissa « service, devoir », du gotique andbahti « captif » ou de l’ancien haut-allemand ambahti « otage », du gaulois ambactos « serf, client » (formé de amb-, signifiant, comme en latin, « autour »; et de la racine verbale indo-européenne ag- « pousser, conduire », voir agere) , celui-ci donnera le latin ambactus « domestique » et, via le gotique ambaht, l'allemand Amt [1] ; cf. ancien irlandais amos, amsach « mercenaire, servant », gallois amaeth « métayer, éleveur » et irlandais aigim « je conduis », gallois, cornique, breton a « il va ».

nom

SingulierPluriel
ambassadeambassades

ambassade \ɑ̃.ba.sad\ féminin

  1. (diplomatie) Emploi, fonction d’un ambassadeur.
    • Envoyer quelqu’un en ambassade.
    • Il alla en ambassade à Constantinople.
    • C’est pendant son ambassade que la paix a été conclue.
  2. (diplomatie) Députation, d’une mission auprès d’un État étranger.
    • Envoyer une ambassade.
    • Recevoir une ambassade.
    • Il fait partie de l’ambassade.
    • En 335 av. J.-C., une ambassade celte rencontra Alexandre le Grand pour conclure un traité d’amitié. Le roi leur demanda de quoi avaient-ils le plus peur, persuadé qu’ils allaient le désigner.
      Or, les Celtes répondirent qu’ils craignaient seulement la chute du ciel sur leur tête, c’est-à-dire la fureur de leur dieu Taranis, le dieu du ciel, de la foudre et du tonnerre pour les Celtes.
  3. (diplomatie) Ensemble des membres qui composent la mission.
    • L’ambassade d’Angleterre est invitée à cette fête.
    • Un attaché d’ambassade.
    • Cependant, je trouvais sur ce point auprès des fonctionnaires du bureau local de lʼambassade du Japon assez de compréhension dʼune situation dont ils ne ressentaient pas moins directement que nous les effets. (Commission de publication des documents diplomatiques français, Documents diplomatiques français: Volume 1, 2003)
  4. (diplomatie) Le lieuréside cette mission.
    • Dans la soirée, sur la terrasse de l’ambassade, au milieu de la ville muette et hostile, on tira le feu d'artifice emporté de Tanger pour célébrer la signature du traité de protectorat. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 281)
    • La popularité de Bakatine s'effondre quand il remet aux Américains, en signe de bonne volonté, les plans relatifs au « microtage » de l’ambassade américaine de Moscou, un dossier qui empoisonne les relations entre les deux pays depuis 1985, année de la découverte de centaines de microphones dans les bâtiments. (Andreï Kosovoi, Les services secrets russes des tsars à Poutine, éd. Tallandier, 2014)
  5. (familier) Se dit de certains messages entre particuliers.
    • Faire une ambassade, s’acquitter d’une ambassade auprès de quelqu’un.
    • Se charger d’une ambassade.
    • Je ne me charge point d’une pareille ambassade.
    • Aller, venir en ambassade auprès de quelqu’un.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français