ameuter
étymologie
(XVIe siècle)  Composé de a-, meute et -er.

verbe

ameuter \a.mø.te\ transitif conjugaison

  1. (chasse) Mettre des chiens en état de bien chasser ensemble.
    • Il faut du temps pour ameuter des chiens qui ne sont pas accoutumés à chasser ensemble.
  2. (Par analogie) Attrouper plusieurs personnes, particulièrement dans une intention séditieuse.
    • Hutin rêvait d’ameuter contre lui le rayon entier, de le chasser à force de mauvais vouloir et de vexations. (Émile Zola, Au bonheur des dames, 1883)
    • C'est qu'en effet on le tourne en ridicule on se moque de lui, on fait des allusions blessantes à ses mauvaises habitudes. […]. Il comprend que, s'il allait dans la rue, un tas de voyous s'ameuteraient autour de lui ; on lui dirait : « Voyez le saligot, le branleur. » (Gilbert Ballet, « Idées de persécution observées chez les dégénérés à préoccupations hypocondriaques ou mélancoliques », Congrès annuel de Médecine mentale (troisième session tenue à Blois du 1er au 6 aout 1892), Comptes rendus et rapports, tome 3, Blois : Imprimerie Dorion, 1893, p. 193)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français