annuler
étymologie
Emprunté au latin adnullare (IVe siècle, Vulgate).

verbe

annuler \a.ny.le\ transitif conjugaison (pronominal : s’annuler)

  1. Rendre nul.
    • La Cour d’appel a annulé ce testament, a annulé toutes ces procédures.
    • Annuler un contrat, un acte, une lettre de change, un marché, une élection.
    • La Cour constitutionnelle ne peut annuler un décret pour illégalité que si cette annulation a été expressément demandée ou si la Cour doit appliquer ce décret dans l’instance pendante devant elle. (Union Académique Internationale, Académie de Sciences Morales et Politiques (France), Corpus constitutionnel, numéro 1, 1976)
  2. (Par extension) Supprimer.
    • Le professeur Léon Schwartzenberg vient d’annoncer que le célèbre imitateur souffre d'un cancer des voies respiratoires et que le traitement chimiothérapique l'oblige à annuler son spectacle au palais des Congrès, qui devait débuter la semaine prochaine à guichets fermés. (Chronique du 21 octobre, Éditions Chronique, 2013)
    • Dans les exploitations de la Vallée Centrale, les cueilleurs d’agrumes et leurs enfants souffrent à cause des taux dangereux de chlorpyriphos-éthyl, produit neurotoxique dont l’interdiction a été annulée par l’administration Trump. (Laure Andrillon, « Pesticides : l’orange amère de Californie », dans Libération, du 1er juin 2019,)
  3. (pronominal) Devenir nul.
    • On appelle logarithme népérien, noté ln, la primitive de la fonction f(x) = 1/x (x>o) s’annulant pour x=1. (P. Thuillier et J.-C. Belloc, Mathématiques, t. 1 : Analyse, 1971, page 130)
    • Les effets s’annulent.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français