antiphrase
étymologie
(XIVe siècle) Du {{étyl Référence nécessaire  (information à préciser ou à vérifier)

nom

SingulierPluriel
antiphraseantiphrases

antiphrase \ɑ̃.ti.fʁaz\ féminin

  1. (figures) Figure de style, par laquelle on emploie un mot, une locution, une phrase, pour signifier le contraire.
    • Dans un propos ironique, l’antiphrase porte sur tout l’énoncé.
    • Les Anciens appelaient les Furies les Euménides (« bienveillantes ») par antiphrase propitiatoire, pour éviter que le nom exact ne déclenche malencontreusement sur eux leur courroux.
    • Il […] était froid, impassible, d’une nature essentiellement silencieuse et répondait au nom de « Babillard », que sans doute les Indiens, ou ses compagnons eux-mêmes lui avaient donné par antiphrase. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
    • C’est M. Lefèvre, l’ancien acteur des Variétés, qui a fait éclore un jour cette phrase dans la bouche de mademoiselle Juliette, une figurante laide et rousse qu’Odry, par antiphrase, appelait Joliette. (Joachim Duflot, Les secrets des coulisses des théâtres de Paris : mystères, mœurs, usages, Paris : chez Michel Lévy frères, 1865, p. 90)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français