antithèse
étymologie
De thèse, avec le préfixe anti-.

nom

SingulierPluriel
antithèseantithèses

antithèse \ɑ̃.ti.tɛz\ féminin

  1. (figures) Figure par laquelle on oppose, dans un discours, des choses contraires les unes aux autres.
    • Une noce au presbytère! Jamais mots ne furent moins faits pour être accolés. On voit là une antithèse qui sentirait l'huile si elle n'était amenée naturellement par la force des circonstances. (Rodolphe Girard, Marie Calumet, Montréal, 1904, ch. XX)
    • Elle habitait au-dessus d'une boucherie qui s'appelait, sans que personne eût jamais relevé la lugubre antithèse : Boucherie de la Gaîté. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Henri eut un petit rire. Il se souvint tout à coup d'une vieille chronique où il avait, pour flétrir, stigmatiser, juvénaliser les comportements bourgeois, accumulé des bataillons d'imprécations pétaradantes, de prosopopées incendiaires, d’antithèses fulgurantes, […]. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 81-82)
  2. (philosophie) Proposition contraire à une proposition énoncée qu’on appelle thèse.
    • Soutenir la thèse et l’antithèse.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français