apprêter
étymologie
Verbe  composé de a- et de prêter, littéralement « rendre prêt ». aprestunt (« apprêtèrent »).

verbe

apprêter \a.pʁe.te\ ou \a.pʁɛ.te\ transitif conjugaison (pronominal : s’apprêter)

  1. Préparer ; mettre en état.
    • Mais, ô malheur! le vent saute au sud-ouest et nous enveloppe d'un brouillard épais. Il ne pouvait rien survenir de plus vexatoire au moment où nous apprêtions nos lorgnettes pour jouir de la première apparition de cette Islande inconnue. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 39)
    • Apprêtez tout ce qu’il faut pour mon voyage.
    • Ce cuisinier apprête bien à manger, il assaisonne bien les mets.
    • Le dîner s’acheva non sans grâce quand la jeune fille en tablier blanc, mince et droite, apporta le plat d’œufs à la neige qu’elle avait apprêté. (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 195.)
    • J’admirais beaucoup mon oncle, le capitaine, tant parce qu’il avait brûlé la dernière cartouche française à Waterloo que parce qu’il apprêtait de ses propres mains, à la table de ma mère, des chapons à l’ail, qu’il mettait ensuite dans la salade de chicorée. (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 26.)
    • Apprêter des cartes, les arranger de façon à tromper le jeu.
  2. (Spécialement) (arts) Soumettre à un apprêt.
    • Un peintre qui apprête des couleurs. Un corroyeur qui apprête des cuirs.
    • Un chapelier qui apprête un chapeau.
  3. (pronominal) Se préparer, se mettre en état.
    • Il s’apprête à partir.
    • Je m’apprête à allumer la lampe. Je frotte une allumette. Elle ne prend pas, le phosphore s’écaille, elle se casse. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français