approbation
étymologie
Du latin approbatio.

nom

SingulierPluriel
approbationapprobations

approbation \a.pʁɔ.ba.sjɔ̃\ féminin

  1. Agrément qu’on donne à quelque chose.
    • Vous recherchez moins mon avis sur le parti que vous avez à prendre que mon approbation pour celui que vous avez pris. (Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Henriette, du 7 mai 1764, dans Lettres philosophiques, présentées par Henri Gaston Gouhier, Paris : J. Vrin, 1974, p.131)
    • Cette décision est confirmée par Clotaire II. Malgré l'approbation royale, elle ne fut sans doute pas rigoureusement appliquée, car le concile de Reims (615) dut la renouveler. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Ces clauses jouent généralement lorsque l'entreprise est proche de la faillite. Toutefois, l’application de ces clauses est subordonnée à des garanties d'emploi et à l’approbation du syndicat et de la fédération d’employeurs. (Études économiques de l'OCDE : Allemagne, 1997, p. 137)
  2. Jugement favorable qu’on porte de quelqu’un, de quelque chose.
    • Staline ne supporte que l'approbation; il tient pour adversaires tous ceux qui n'applaudissent pas. (André Gide, Retouches à mon "Retour de l'U.R.S.S." -1937)
synonymes antonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français