araire
étymologie
Repris, par les historiens du XIXe siècle, à l’occitan . Le mot existait dans l’ancien français sous la forme arère ou araire et vient du latin aratrum « araire ».

nom

SingulierPluriel
arairearaires

araire \a.ʁɛʁ\ masculin

  1. (Agriculture) Instrument aratoire, à bâti symétrique sans versoir, qui fend la terre sans la retourner et dont l’usage s’est perpétué jusqu’au XIXe siècle dans la moitié sud de la France.
    • L’araire, dont les origines remontent à l’Antiquité, est toujours présent en Afrique du Nord, en Éthiopie, en Amérique centrale et dans certaines régions d’Asie. Autrefois entièrement en bois, certaines pièces travaillantes sont aujourd’hui en métal. (Philippe Lhoste, Michel Havard, Éric Vall, La traction animale, 224 p., 2010, Quae - Cta - Presses agronomiques de Gembloux, page 118)
    • L'araire à mancheron double était plus maniable, mais il occupait les deux mains, alors qu’un manche unique libérait une main pour mener les bœufs à l’aiguillon. (Lionel Labosse, M&mnoux, Publibook, 2018, p. 67).

traductions
  • allemand : Hakepflug, Ritzpflug
  • anglais : ard, scratch plough
  • espagnol : arado de palo
  • italien : aratro



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français