arc-boutant
étymologie
Composé de arc et du participe de bouter qui signifiait « pousser, repousser ».

nom


arc-boutant masculin (orthographe traditionnelle)

  1. (architecture) Pilier ou construction de maçonnerie qui finit en demi-arc et qui sert à soutenir par-dehors une voûte, un mur, etc.
    • […] si l’essence du Roman est surtout la voûte substituée aux lambris des toits, l’origine et le caractère distinct du Gothique est l’arc-boutant et non l’ogive. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les murs ont une épaisseur prodigieuse ; six gros arcs-boutants extérieurs saillent du pourtour et montent contre les côtés de la tour comme pour la fortifier ou lui servir d’appui. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • De style ogival flamboyant, à ornementation très fouillée, surtout dans la façade et les tours, ses arcs-boutants, ses clochetons, ses pinacles gothiques sont remarquables. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  2. (Par extension) (charpenterie) Pièce de soutien.
    • La maison, dont les fermes furent renforcées par des jambettes et des arcs-boutants, put dès lors supporter des poids considérables. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)

traductions
forme fléchie

arc-boutant \aʁk.bu.tɑ̃\

  1. Participe présent du verbe arc-bouter.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.036
Dictionnaire Français