aristocratique
étymologie
Du grec ancien αριστοκρατικός aristokratikos.

adjectif

SingulierPluriel
aristocratiquearistocratiques

aristocratique \a.ʁis.tɔ.kʁa.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui appartient à l’aristocratie.
    • J'imagine que le pessimisme grec provient de tribus pauvres, guerrières et monta­gnardes, qui avaient un énorme orgueil aristocratique, mais dont la situation était par contre fort médiocre; […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p.15)
    • Cette Babel du vice aristocratique et raffiné avait toutes les apparences du pied-à-terre de la vertu. Louis XIV lui-même, à l'époque de ses premières passions, était allé plusieurs fois chez La Vienne;[…]. (Émile Gaboriau, Les Amours d'une Empoisonneuse, Paris : E. Dentu, 1881, p.5)
  2. Qui est digne d’un aristocrate.
    • Elle essaye de donner des tons aristocratiques à sa voix aigre ; mais elle n’y réussit pas plus qu’à couvrir son défaut d’instruction. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La viande, qui doit se révéler un peu ferme, provient souvent de tranche grasse, de rond de gîte, de gîte à la noix, mais les rosbifs aristocratiques peuvent être taillés dans le filet, le faux-filet ou le romsteck. (Jacques-Louis Delpal, Comment marier les mets et les vins, Éditions Artemis, 2007, page 110)
  3. (Plus rare) Qui est au profit de l'aristocratie.
    • Une faction puissante conspire avec les tyrans de l’Europe pour nous donner un roi, avec une espèce de constitution aristocratique.(Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • Favori de l’esprit impérialiste allemand, il représentait l’idéal du nouveau sentiment aristocratique, – la chevalerie nouvelle, disait-on, – qui régna après que le socialisme, affaibli par ses divisions intestines et son manque de discipline, fut anéanti,et que la richesse se fut concentrée entre les mains de quelques familles. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 129 de l’éd. de 1921)
  4. (Jeu d’échecs) Problème d'échecs ne comportant aucun pion.
    • Le problème est aristocratique : il ne contient pas de pion. (Jean-Pierre Boyer, « Répliques avec des Mérédiths », Europe Échecs no302, février 1984, p. 36)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.034
Dictionnaire Français