armistice
étymologie
Du latin armaarmes ») et sistere (« s'arrêter »).

nom

SingulierPluriel
armisticearmistices

armistice \aʁ.mis.tis\ masculin

  1. Arrêt provisoire des hostilités convenu par les combattants.
    • L’armistice conclu entre les deux armées durera un mois après le jour où l'armée suédoise passera les frontières de la province d'Uleaborg, ou jusqu'au 12 janvier 1809, et l’armistice devra être dénoncé au moins quinze jours avant le renouvellement des hostilités. (Christophe-Guillaume Koch, Histoire abrégée des traités de paix, entre les puissances de l'Europe, vol.14, page 202, 1818)
    • Le 5 février, les deux parlementaires apportent une copie authentique du traité conclu entre la France et l'Allemagne pour fixer les conditions de l’armistice. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), page 439, Bloud & Barral, 1883)
    • Deux jours plus tard, la défaite est consommée avec la formation du gouvernement Pétain, décidé à demander l’armistice au plus tôt. Le 25 juin, après trois jours de négociations et de menaces, les Allemands imposent leurs conditions. (Vincent Joly, Le Soudan français de 1939 à 1945: une colonie dans la guerre, page 45, Karthala éditions, 2006)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français