armoiries
étymologie
Du verbe en ancien français armoier, armoyer (v. 1180) qui avait pris au XIVe siècle (1381) le sens de « garnir (un écu) des figures du blason », d’après une des valeurs figurées d’arme.

nom

armoiries \aʁ.mwa.ʁi\ féminin au pluriel uniquement

  1. (Héraldique) Ensemble des signes héraldiques qui figurent sur l’écu d’une ville, d’une famille, une confrérie, une personne, etc.. Les armoiries s’inscrivent dans le cadre d’un blason (ensemble des règles de constitution des armoiries).
    • Ce drapeau ne portait aucun emblème indiquant la naissance et le rang du défunt ; car les armoiries, qui étaient encore une nouveauté parmi les chevaliers normands eux-mêmes, étaient totalement inconnues aux Saxons. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Non, la gloire, noblesse dont les armoiries ne se vendirent jamais, n’est pas la savonnette à vilain qui s’achète, au prix du tarif, dans la boutique d’un journaliste ! (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Le 20 juin 1790 furent abolis non-seulement ces titres, mais encore les armoiries, les livrées, les ordres de chevalerie, tous les hochets de la vanité. (Alfred Barbou ↗, Les Trois Républiques françaises ↗, A. Duquesne, 1879)
  2. Symbole d'une ascendance noble, bien que l’étude historique des armoiries contredise une quelconque prérogative nobiliaire.
    • Par malchance, Mlle Francou ne prêtait qu'à court terme, et rien sur les armoiries. (Angelo Rinaldi, L'éducation de l'oubli, Denoël, 1974, p. 217)
synonymes
traductions
forme fléchie

SingulierPluriel
armoiriearmoiries

armoiries \aʁ.mwa.ʁi\ féminin

  1. Pluriel de armoirie.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français