arrachement
étymologie
 Composé de arracher et de -ment.

nom

SingulierPluriel
arrachementarrachements

arrachement \a.ʁaʃ.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’arracher.
    • […]: il y a plus, c’est que les sarclages et l’arrachement ont nettoyé le sol de toutes les plantes étrangères, […]. (Jean-Antoine Chaptal, Mémoire sur le sucre de betterave, Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 1, 1818 (pp. 347-388))
    • Pendant que dans la grande cour de l'hôtel de la Poste on attelait les chevaux de la lourde diligence et qu'on chargeait les colis, les adieux vingt fois répétés étaient de part et d'autre comme une série d’arrachements. (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 16)
    • La vitesse ne se marque pas tant, à mes yeux, par la distance parcourue en un laps de temps défini que par le pouvoir d’arrachement. (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 195.)
    • L'exploitation comporte trois phases successives (ou parfois simultanées) : la découverture, ou enlèvement des morts-terrains, l’extraction proprement dite, qui consiste en l’arrachement des blocs hors de la masse et, enfin, le halage et l’ébauchage de ces blocs. (Rolande Gadille, L'industrie française de la pierre marbrière, Cahier de géographie de Besançon, n° 17, Annales Littéraires de l'Université de Besançon, vol. 97, Paris : Les Belles Lettres, 1968, page 30)
  2. (architecture) Pierres enlevées à un mur pour emboîter dans les vides les pierres d’une construction nouvelle.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français