as
étymologie
Du latin as.

nom

as \ɑs\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. (cartes) Carte à jouer d’une valeur parfois minimale, le plus souvent maximale.
    • Cette fois, le gentilhomme n’avait pas tourné un roi, mais le sept de trèfle. J’avais deux cœurs et trois atouts : le roi et l’as de cœur, l’as, le dix, et le neuf de trèfle. (Gaston Leroux, L’Homme qui a vu le diable, 1908)
    • Si deux joueurs abattent un brelan, celui de la valeur la plus haute l’emporte. Celui toutefois, qui a la chance d’obtenir un brelan de Valets, dénommé le favori, l’emporte sur tous les autres brelans, même ceux des As, des Rois ou des Dames. (Frans Gerver, Le Guide Marabout de tous les jeux de cartes, Gérard & C°, Verviers, 1966, p. 89)
  2. (familier) Personne qui a une supériorité incontestée dans une science, un art, un métier ou un sport.
    • La fourgue ? T’as parlé de la fourgue ? Eh bien, vise. Le gros qui rentre, c’est Ferdinand […] Il t’achète tout et le bazarde. C’est un as dans son genre. (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il s’agit de se tenir à l’affût des affaires, de les suivre de près, de constituer des dossiers sur chacun des as de la finance tripatouillarde, d’étudier leurs faiblesses et même leurs vices. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 183-184)
    • Cette démonstration unique dans les annales sera complétée par des exhibitions acrobatiques des deux as de la Djiquitovka, Serge et Michel Pakhomoff, rois de la haute voltige à cheval. (J.-C. Vuilleumier, « XVIe Concours hippique de Tramelan », dans L'Impartial, jeudi 28 juillet 1977, p. 13)
    • Abasourdis, ils ne comprenaient rien. Ce n’étaient pas des as de l’interprétation. (Emmanuel Carrère, Le Royaume (récit), 2014, p. 533)
    • ''Le coureur de jupons ne sait plus se tenir :/>En sa ligne de mire, une femme, messires !/>Courant comme un heureux vers sa douce conquête/>On le soupçonne d’être un as de la quéquette !/>Un mythe qui pourrait bien vite s'écrouler […] (Cassiopée M. D., Profilage (Portraits professionnels): Sociologie du monde du travail'', Mon Petit Éditeur, 2013, p. 26)

  3. (En particulier) (militaire) Aviateur ayant abattu un grand nombre d’avions ennemis.
  4. (Antiquité) Monnaie romaine de bronze puis de cuivre dont le poids et la valeur ont varié au cours du temps.
    • La monnaie primitive des Romains était à l’origine exclusivement de bronze. L’as en fut l’unité (encore aujourd’hui, as signifie un, dans certains jeux), ses multiples se marquaient en chiffres et ses sous-multiples par des points. (André Steyert, Nouvelle histoire de Lyon : et des provinces, de lyonnais, Forez, Beaujolais, Franc-lyonnais et Dombes, Bernoux et Cumin, Lyon, 1895) }{#if:{#if:| (OCLC {oclc} ↗)}}, page 133}}
  5. (tennis) Balle de service réussie, l'adversaire n'ayant pu la toucher.
  6. (hippisme) Dans une course hippique, cheval portant le numéro 1.
    • Il y a bataille pour la cinquième place entre l'as et le 9.
  7. (golf) Trou en un

traductions
  • allemand : As, Daus, Eins
  • anglais : ace
  • espagnol : as
  • italien : asso
  • portugais : ás
  • russe : ас

traductions
traductions
traductions
nom

as \ɑs\ masculin invariable

  1. (Métrologie) (Désuet)
    • AS, en allemand ass, essche, esschen, en danois es, en suédois ass, en hollandais aas, en flamand aes. Nom d’un petit poids de Hollande et d’Allemagne, formant une subdivision du marc ou de la livre employée pour peser l’or et l’argent. Ce poids est analogue au grain usité en France, en Angleterre, en Espagne, etc. […] Observation. On employait autrefois en Belgique, à Anvers, à Bruxelles, etc., le poids de Hollande. Dans toute l’Allemagne on se sert du poids de Cologne, et l’as-ducat de cette ville est réputé égal à celui de Vienne. Le ducat d’Allemagne et d’Autriche se compose de 60 de ces as. Voyez aussi Marc. (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
  2. (Métrologie) (Désuet)
    • AS, antiquité. Chez les anciens Romains on donnait le nom d’as à toute unité, soit de poids, de mesure ou de monnaie, etc., considérée comme divisible en un certain nombre de parties déterminées. L’as, ou l’entier, se divisait en 12 parties appelées onces, unciæ, = 24 semunciæ ou demi-onces = 36 duelles = 48 siciliques = 72 sextules = 288 scrupules. En outre tous les multiples de l’once, depuis 1 ½ jusqu’à 11 onces, étaient désignés par des noms particuliers, ainsi qu’on le verra dans le tableau suivant : […]/>Quoique l’as servît à désigner toute espèce d’unité quelconque divisible en 12 parties ou onces, cette dénomination s’employait plus particulièrement pour indiquer la livre romaine, que l’on appelait indistinctement as, libra, pondo. (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)


traductions
  • allemand : Ass, Essche, Esschen

forme fléchie

as \a\

  1. Deuxième personne du présent de l’indicatif de avoir.
    • À quoi songes-tu donc ? s’informa la maîtresse du logis, surprise de l’inattention qu’elle lisait dans les yeux de l’artiste. Tu n’as pas de contrariétés. (Francis Carco, L’Homme de minuit, 1938)

As
nom propre

As masculin

  1. (Géographie) Commune de la province de Limbourg de la région flamande de Belgique.

AS
étymologie
Sigle de assistant social ou assistante sociale, de aide soignante, de association sportive.
De l’anglais AS, sigle de Autonomous System (« Système Autonome »).

nom

AS masculin et féminin identiques

  1. Assistant social (ou assistante sociale).
    • Journée type d’une AS (site www.lesocial.fr)
  2. Aide soignant (ou aide soignante).
    • Question d'une AS (site forums.remede.org)

nom

AS \a.ɛs\ féminin

  1. Association sportive.

nom

AS masculin

  1. (internet) Ensemble de réseaux informatiques IP intégrés à Internet, avec routage interne.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français